ledjely.com

VIOLENCES A KEROUANE : pas d’entrée, ni de sortie

La grogne sociale des jeunes, qui fait rage dans la localité de Kérouané dans le sud du pays, depuis le début de la semaine, vient de prendre une autre tournure ce jeudi 12 octobre 2017.

Tout aurait commencé tôt ce matin, avec l’arrivée dans la ville, d’une mission de l’Etat venue de Conakry, régentée par Amadou Damaro Camara, député du parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel.

Redoutant donc que ce dernier ne tente de les amadouer, les jeunes frondeurs ont préféré bloquer toutes les  routes menant à la ville, avant de se diriger vers les établissements scolaires où ils ont encore réussi à rallier les élèves à leur cause.

Au moment où nous faisons cette dépêche, aucun véhicule n’est permis d’entrer ni de sortir de la ville et toute les écoles ont été fermées par les jeunes manifestants.

Pour rappel, ces jeunes en colère manifestent depuis ce lundi, pour demander à l’Etat, le bitumage de l’axe routier Kankan-Beyla-Kérouané, la construction d’un pont sur le fleuve Milo et l’emploi des jeunes de la préfecture.

Cheick-Sékou Berthe, Kankan www.ledjely.com.

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com
Tel : 628 10 87 62

1 Comment

  1. Pingback: VIOLENCES A KEROUANE : pas d’entrée, ni de sortie - Découverte Guinée - Annuaire de Guinée

Laisser un commentaire