ledjely.com

SPORT : CAN 2023 en Guinée … incertaine ?

Ahmad Ahmad, président de la Confédération africaine de football,   a animé ce lundi 6 novembre 2017, une conférence de presse au siège de la FEGUIFOOT. Objectif : expliquer les contours de sa visite en Guinée. On en déduit des interrogations et même des inquiétudes pour l’organisation de la CAN 2023 en Guinée.

 «…c’est une visite très symbolique, parce que nous devons être cohérent  dans notre démarche depuis le début », a expliqué Ahmad Ahmad.  Il ajoute qu’il était essentiel pour lui de rencontrer le président Antonio Souaré et le comité exécutif de la Fédération guinéenne de football. «  Avec le chef de l’Etat, on a parlé du rapprochement des dirigeants africains.  Pour nous, le football c’est aussi être plus proche des autorités politiques et avoir un soutien permanent. Le président de la République nous a réaffirmé sa volonté personnelle de nous aider, de nous introduire, de nous impliquer auprès de ses pairs à travers l’Union africaine ». 

Au président Alpha Condé,  il dit avoir réaffirmé sa volonté d’accompagner la Guinée dans l’organisation de la CAN 2023. Il précise que la CAF, officiellement, n’a jamais mis en doute l’attribution des CAN 2019 au Cameroun,  2021 en Côte d’Ivoire et 2023 à la République de Guinée. Mais, dit-il,  la CAF est à l’écoute de sa base. « Moi je suis un homme politique qui respecte ses engagements. S’il y a un changement, je reviendrai à la base pour prendre une décision et ensemble, nous assumons le risque », déclare le président de la confédération africaine de football. Ahmad Ahmad souligne, en outre, que la balle n’est plus dans le camp des responsables de la CAF. «  … celui qui n’est pas disposé à respecter les cahiers de charge, on  lui retire l’organisation et on la donne à quelqu’un d’autre »,  affirme-t-il. Selon lui, la CAF ne peut pas accepter que les stars africaines dorment dans les hôtels qui ne sont pas convenables, ou  prennent la voiture pour rejoindre un site avec beaucoup de problèmes. « …il faut des hôpitaux  pour les urgences afin de rassurer les footballeurs qu’ils sont dans un tournoi responsable, des garanties nécessaires en matière de leur carrière », explique Ahmad.

Selon lui, le football bien géré  doit aider la jeunesse africaine à évoluer. Et il pense que la Guinée est une grande nation de football qui a marqué de son  empreinte l’histoire du  football africain. A son avis, c’est une chance  pour la Guinée d’avoir une fédération qui a l’ambition de  la faire revenir à sa place au plan international.

« La Guinée a mis son comité d’organisation de la CAN avant le Cameroun, je pense qu’elle respectera bien son chronogramme », dit-il.

A propos des audits qui incriminent  des  cadres de la Fédération guinéenne de football Ahmad Ahmad a été on ne plus clair : « Nous ne pouvons pas accepter que l’argent destiné au développement du football, soit dilapidé. Toutes les fédérations sont assujetties à cette obligation. On félicite donc la Féguifoot parce qu’il y va de la bonne gouvernance. Il est important de savoir comment les ressources allouées à la fédération  sont gérées».

Balla Yombouno

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com
Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire