ledjely.com

SIDYA TOURE : « Si le vote a été repris et que le maire a été installé, tant mieux »

A l’Union des forces républicaines (UFR), on assume. Dans un entretien qu’il a accordé à nos confrères de Chérie FM, le leader du parti et ancien Haut-représentant du chef de l’Etat, Sidya Touré, justifie l’option qui a consisté à accompagner le RPG dans l’installation du conseil communal de Matoto. En somme, deux facteurs ont compté. D’abord, l’accord entre son parti et le RPG dont il exige d’ailleurs le respect au titre du reste des communes (Kamsar, Sangarédi, etc.). Ensuite, un certain désir de revanche pour rendre la monnaie à l’UFDG par rapport au comportement du parti de Cellou Dalein Diallo à Boké et à Malapouya notamment.

Si on résume Sidya Touré, on dirait qu’il a fallu à son parti choisir entre le mal et le pire. En effet, comme la quasi-totalité des partis qui avaient pris part aux élections communales d’il y a un an, l’UFR continue à clamer que celles-ci ont été catastrophiques. « Ces élections-là sont assez dramatiques pour la démocratie en Guinée », tranche l’ancien premier ministre. Du coup, « chacun a tiré son épingle du jeu comme il a pu », explique-t-il, un brin pragmatique. Dans une ambiance générale pourrie à la fois par la fraude et la corruption auxquelles tout le monde a participé, selon lui, Sidya Touré juge que son parti n’a pas été épargné. Loin s’en faut. « Quand je prends le cas de Matam, sur 245 bureaux de vote, les 84 où l’UFR était largement en tête avaient été tout bonnement annulés », rappelle-t-il.

Les « protestations » se heurtant aux « gaz lacrymogènes », l’UFR a dû se rabattre sur l’accord avec le RPG. Accord qui stipulait notamment que le parti au pouvoir ayant soutenu l’UFR à Matam, cette dernière fasse de même à l’endroit du RPG à Matoto. Aussi, en vertu de cet accord, Sidya Touré estime que si « le vote a été repris et que le maire est élu, tant mieux ». Surtout que l’UFDG ne s’érige pas en donneur de leçon au parti de l’ancien Haut-représentant du chef de l’Etat. Parce qu’à en croire Sidya Touré, les conseillers de Cellou Dalein Diallo avaient fait exactement la même chose à l’endroit de son parti à Boké et à Malapouya.

Bref, il pense que chacun devrait tirer les conséquences de ses choix et actes et continuer à avancer.

Boubacar Sanso BARRY

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire