ledjely.com

SANGAYAH: les populations s’opposent au déversement de produits périmés

Les populations de Sangayah, dans le district de Koubiya (Dubréka), se sont énergiquement opposées ce mardi (20h30), à une opération de destruction de 900 tonnes de bouillons périmés qui devaient être incinérés sur un site de leur village. Pourtant, à en croire des responsables et agents du service contrôle et qualité de Dubréka, un accord avait été obtenu avec ces mêmes populations lors de visites préalables visant à les préparer à cette opération. Mais ce mardi soir, on a eu l’impression qu’un tel accord n’avait jamais existé.

C’est d’abord un jeune du village qui, se présentant comme le porte-parole de la jeunesse, a invité les jeunes à ne pas accepter l’incinération. « Ce produit est toxique, ils sont venus nous empoisonner », leur a-t-il dit. Aussitôt après, les jeunes ont érigé des barrages le long de la route, empêchant même l’équipe de l’inspecteur du ministère du Commerce et les forces de l’ordre d’accéder au site pour aller négocier avec les jeunes, pour notamment récupérer un camion dont le chauffeur avait pu accéder au site avant  l’érection des barrages. Justement, ce  chauffeur lorsqu’il a réussi à revenir au carrefour Koubiya, a rapporté au reste de la délégation que le fond du problème demeurait un montant que les jeunes exigeaient. Ils auraient réclamé un million GNF, alors que la délégation qui était venue les rencontrer ne leur avait proposé que la moitié.

Et autour de 21 heures, progressant du site vers le carrefour Koubiya, ils ont contraint l’équipe du service de contrôle et qualité à lever le camp et à reprendre la route de Conakry. Ce avec des camions chargés de produits périmés dont elle n’a pas pu se débarrasser. En collaboration avec le préfet de Dubréka, de nouvelles dispositions devraient être prises pour permettre que l’opération se fasse un autre jour.

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire