ledjely.com

OPPOSITION CONGOLAISE : l’unité à minima

Contraints par leurs électeurs respectifs et par un certain réalisme politique, les opposants congolais essaient de taire leurs divergences, en vue de se trouver un candidat unique. Mais en raison d’une certaine méfiance, ils trainent certainement les pas, eu égard aux enjeux. En témoigne leur sortie commune le samedi dernier au stade des Martyrs de Kinshasa. Sur place, on a certes admiré l’effort que consentent les uns et les autres pour rendre effective cette démarche commune. Mais qu’ils ne réussissent toujours à désigner le candidat n’a rien de rassurant. C’est la preuve qu’ils hésitent encore.

Bien entendu, ce n’est pas inutile d’exiger un fichier électoral assaini et fiable. De même qu’il est globalement compréhensible que les opposants congolais s’assurent que les conditions d’un scrutin transparent et équitable sont réunies avant d’aller à l’élection. Qu’ils s’inscrivent dans une démarche unitaire pour formuler toutes ces revendications, quoi de plus normal également ? Mais les opposants congolais devraient certainement aller plus loin. Ils doivent en particulier concrétiser au plus vite cette promesse d’unité en désignant nommément un candidat susceptible de les représenter tous. Au risque de le satisfaire trop tard, ce point ne peut plus attendre. Cela mettrait fin aux tergiversations et à l’incertitude. Les électeurs seraient tout de suite fixés. Le candidat qui serait désigné aurait par ailleurs suffisamment de temps pour battre campagne.

Mais pour que la stratégie soit gagnante, le choix du candidat unique doit obéir à des critères objectifs et rationnels. Seule la victoire aux élections du 23 décembre doit prévaloir. Qu’on choisisse alors celui qui incarnera le mieux les chances de l’opposition au scrutin. Ce, même si ce n’est pas le plus nanti d’entre eux. Et une fois le choix opéré, que tous les autres s’emploient dans la campagne de manière à ce que la victoire soit au rendez-vous. C’est la seule façon de prendre  à revers Kabila et son poulain, Ramazani. Et c’est le plus grand sacrifice qu’on ferait aujourd’hui au peuple congolais.

Boubacar Sanso BARRY

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR