ledjely.com

N’ZEREKORE : les enseignants ne désarment pas !

A N’zérékoré, ce lundi 5 novembre,  les enseignants grévistes se sont  insurgés contre les menaces et les intimidations dont ils font l’objet. A l’occasion d’une réunion  entre responsables locaux du SLECG  et enseignants, il a été décidé de ne pas céder aux pressions.

 Ils étaient plus d’une centaine d’enseignants grévistes à répondre à l’appel des responsables locaux du SLECG. Après le compte-rendu  de la réunion du bureau exécutif national du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée,  les leaders ont invité les enseignants à maintenir le cap et ne pas céder aux menaces et aux intimidations des autorités.

 Selon Alpha Oumar Sagnane, un responsable de la coordination régionale du SLECG de N’zérékoré, les lignes commencent à bouger pour débloquer la grève. « La partie gouvernementale commence à être flexible sur les négociations. Elle a accepté de négocier sur les 8 millions. Le président a ordonné de débloquer le salaire des enseignants qui étaient gelés et le premier ministre n’est plus notre interlocuteur », assure-t-il.

Pour  lui,  il faut encourager les enseignants  à ne pas céder à la peur. «  Ce que  nous sommes en train de faire est légale et c’est la loi qui nous autorise à demander l’amélioration de nos conditions », souligne Fayala Doumbouya,  secrétaire général du SLECG de N’zérékoré. Avant d’ajouter : « il faut que les intimidations et les menaces cessent. C’était le même cas avec K². Il avait dit qu’il va radier les enseignants de la fonction publique, on avait reçu pas mal de courriers par rapport à ça. Mais on lui a toujours dit que la meilleure méthode était de négocier ».  Après une rencontre avec le DPE, il  a davantage enfoncé le clou. «  La Guinée compte sur vous ; N’Zérékoré compte sur vous », a-t-il déclaré.

 Du côté des enseignants,  l’engagement reste le même. « Nous remercions le bureau exécutif du SLECG et ses démembrements. Nous les enseignants de N’zérékoré promettons que nous sommes derrière vous. Tout ce que le général Soumah va demander nous allons rester en rang serré pour essayer de remporter la victoire »,  affirme Eugène Pépé Théa,  porte-parole des enseignant.

Il faut signaler que depuis le début de cette grève les cours peinent encore reprendre dans la capitale de la guinée forestière.

N’zérékoré, Niouma Lazare Kamano pour ledjely.com

Contact : 622783505

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR