ledjely.com

MANIF : les opposantes enfin chez Me Cheick Sako !

Ce mercredi 28 mars 2018, les femmes de l’opposition républicaine ont finalement organisé la marche devant le ministère de la justice. Concrètement, c’était du carrefour du buffet de la Gare jusqu’au ministère de la justice,  où elles  ont remis un mémorandum au ministre Cheick Sako. Lequel a promis de les répondre par écrit.

Lors de cette marche, ces femmes  toutes de blanc-vêtues scandaient le slogan : ‘’ justice pour nos morts’’. Aussi, elles détenaient les pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ‘’sans la justice, pas de paix, pas de développement ‘’. Et partout, elles ont brandi les photos des jeunes tués par balle lors des différentes manifestations de l’opposition.

Au département de la justice où elles ont tenu un sit-in, les opposantes ont remis un mémorandum au ministre  Me Cheick Sako, dans  lequel elles demandent l’arrestation des assassins de leurs enfants.

«  Nous venons vers vous en tant qu’autorité compétente pour que vous nous aidiez à savoir qui tue nos enfants. Ce n’est pas un parti qui est là, ni une ethnie, c’est les mamans de toute la Guinée qui sont là », a déclaré  honorable Maimouna diallo, porte-parole des femmes.

En réponse, Me Cheick Sako  a tenu à rappeler qu’il est là en tant que ministre de la justice pour appliquer la loi à l’endroit de quiconque, y compris à l’encontre des partisans de l’opposition et  aussi de la mouvance.

 «  Concernant votre requête, je vous répondrai par écrit à propos de tous les cas de morts pour qu’il ait une trace. Je m’incline devant les familles éplorées. Chaque fois qu’il y a eu mort d’hommes, de femmes, d’enfants dans notre pays au niveau judiciaires, il y a eu une information qui a été ouverte », a précisé le ministre de la justice.

A l’adresse des détracteurs de l’appareil judiciaire, Me Cheic Sako a souligné : «  On peut dire que la justice est lente, on peut dire que certains dorment, ça c’est vrai. Mais vous ne pourrez pas apporter la preuve qu’un dossier d’assassinat, de mort suspecte n’a  pas été ouvert ni à Dixinn, ni à Mafanco. Donc, je vais faire la liste de tous ces dossiers ».

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire