ledjely.com

MAMADOU MANSARE : « Kassory est décidé, nous le sommes tout autant

Dans le cadre de la crise sociale qui se joue depuis environ dix jours en Guinée, on est loin de la détente. C’est même le moins qu’on puisse dire. Tant les relations notamment entre les syndicalistes de l’Inter-centrale syndicale et le gouvernement, se dégradent au jour le jour. Ainsi, dans un entretien accordé aujourd’hui à la presse mercredi à la Bourse du travail, faisant état d’arrestations de syndicalistes par les autorités, des responsables de la CNTG et de l’USTG ont menacé d’ajouter à la liste de leurs exigences celle du départ du premier ministre.  Ni plus, ni moins.

Sur les raisons de la poussée de colère du côté du syndicat, Mamadou Mansaré a tout d’abord relaté : « On a des camarades qui ont été arrêtés hier, alors qu’ils étaient en train de surveiller leurs véhicules. Et aujourd’hui ils sont déférés sur ordre du premier ministre ». Et l’adjoint d’Ahmadou Diallo de formuler des menaces : « Si demain, ces camarades ne sont pas libérés, nous avons toutes les options sur la table ».

Options au nombre desquelles, il mentionne « la marche verte » qui, dit-il, « signifie que  nous fixons une heure X et toute la Guinée converge vers un lieu bien déterminé. C’est dire que si le gouvernement Kassory ne comprend pas le cri du peuple, s’il ne comprenne pas le cri du peuple, le peuple va être obligé de se défendre »

Reprochant à Ibrahima Kassory Fofana des menaces qu’il aurait également formulées à l’endroit des syndicalistes lors de sa rencontre avec les leaders religieux, le syndicaliste réplique avec des menaces ciblant particulièrement le premier ministre.

Les personnes qui ont été interpellées (…) n’étaient ni des loubards, ni des bandits. Ils étaient là pour surveiller les véhicules qui étaient dans les gares routières. On est venu les interpeller là et on les a envoyés sur ordre du premier ministre. Nous attendons vendredi, s’ils ne sont pas libérés, la marche verte commencera par ça. Et s’ils se maintiennent là-bas, nous allons demander le départ du premier ministre. Nous sommes très  clairs là-dessus. Il est décidé, nous sommes décidés. On l’a écouté hier avec les religieux, mais nous aussi, nous sommes plus décidés que lui. À l’heure  où nous vous parlons seul le chef de l’Etat dépositaire du mandat démocratique. Le gouvernement Kassory veut nous tenir tête et on ira jusqu’au bout.

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire