ledjely.com

LOI SUR LE HANDICAP : les textes d’application en validation

En partenariat avec le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH), le ministère de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance, entend le plus tôt possible, mettre en application la loi portant protection et promotion des droits des personnes handicapées en Guinée.  C’est ainsi que depuis hier se tient à Conakry, un atelier d’appropriation et de validation technique des textes d’application de ladite loi. Et c’est la ministre en personne qui a présidé la cérémonie de lancement des travaux.

Dans son allocution, la ministre de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance, Mme Diaby Mariama Sylla, comme elle l’avait fait la veille à la Bluezone, a martelé qu’avoir un handicap en soit n’est pas un malheur. « À travers les premiers ministres qui se sont succédé, la Guinée a eu la vision de mettre en place la politique de protection sociale. Nous avons également réussi à faire promulguer une loi portant promotion et protection des personnes handicapées », Cette loi, dit-elle, traduit la volonté du gouvernement à réduire les inégalités envers ce groupe social souvent marginalisé. « Les fonds existent pour la construction des centres d’autonomisation et d’inclusion sociale des personnes handicapées et entre dans le cadre du programme national d’autonomisation des personnes handicapées », déclare Mariam Sylla.

Pour Patrice Vahard, représentant du Haut-Commissariat des Droits de l’Homme en Guinée, la protection des droits de l’homme et la réalisation des droits des personnes les plus vulnérables reposent certes à titre principal sur l’Etat qui en a la responsabilité première, mais elles doivent être le combat de tout un citoyen. « Il faut que nous nous organisions et que nous réfléchissions ensemble pour lever les obstacles et les stéréotypes qui empêchent de réaliser le potentiel des personnes vivant avec un handicap. Derrière chaque handicapé, se trouve une histoire. Ce n’est pas la faute des handicapés », affirme-t-il.

A son tour, El hadj Alpha Boubacar Diop, président du réseau guinéen des organisations des personnes handicapées pour la promotion de la convention internationale sur les droits des personnes handicapées (ROPACIDPH) confie « L’histoire de l’évènement qui nous mobilise aujourd’hui est une longue histoire. En jetant un regard sur la personne handicapée, la majorité de nos compatriotes ne voient que ce qui manque à la personne handicapée, motrice, sensorielle et ou mentale, ce que celle-ci ne peut pas faire au lieu de se poser la question de savoir ce qu’elle peut faire. On ne voit pas la personne humaine dans toute sa dimension humaine. Ce qui contribue à dévaloriser la personne handicapée en tant qu’être humain tout simplement »

En guise de rappel, notons que le 15 mai 2018, l’Assemblée nationale avait voté à l’unanimité la loi portant protection et promotion des personnes handicapées en République de Guinée. Laquelle a été promulguée le 13 septembre de la même année. Désormais toutes les personnes atteintes d’un handicap peuvent faire valoir de leurs droits.

Ibrahima Kindi BARRY

621 265 823  

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR