ledjely.com

LIBERIA: qui pour succéder à Ellen Sirleaf ?

Ce mardi, plus de 2 millions de Libériens se rendent aux urnes pour se choisir un successeur à Ellen Johnson Sirleaf, 12 ans après avoir offert au continent africain sa première présidente de la République. Ils ont le choix entre une vingtaine de postulants dont une seule femme qui une chance quasi-nulle de remporter l’élection. Ainsi donc, le genre ne comptera pas pour grand-chose dans l’issue du scrutin de ce mardi à Monrovia et dans les autres villes libériennes. Plutôt déçus de celle qui s’en va, les électeurs libériens sont en quête d’un président qui, au-delà de la consolidation de la paix retrouvée, fera de la lutte contre les fléaux de la corruption, de la pauvreté et du chômage sa priorité. En principe, tous les candidats se disent en mesure de satisfaire à un tel critère. Cependant, il y en a quelques-uns qui se détachent du lot.

Un  bilan peu flatteur

A l’heure du bilan, Ellen Johnson Sirleaf, 79 ans, ne pèse pas lourd. Si l’on met de côté son statut très honorifique de première femme chef de l’Etat sur le continent et le prix Nobel de la paix dont elle est détentrice, il n’y pas grand-chose que ses partisans puissent mettre en exergue. A l’exception notable de la consolidation de la paix et de la quiétude dans un pays dont elle a hérité alors qu’il venait de sortir d’une guerre civile qui l’avait littéralement détruit. A sa décharge, ce chantier était si prioritaire qu’on ne peut lui reprocher d’y avoir consacré l’essentiel de son énergie. Encore que cela ne justifie pas son échec patent dans la lutte contre la corruption et le peu d’intérêt qu’elle a manifesté en faveur de la promotion des femmes. Autrement, son bilan plutôt négatif s’explique aussi par le fait que les conditions ne lui ont pas été forcément favorables : baisse des prix des matières premières (fer, caoutchouc, etc), Ebola, etc. On peut enfin lui reconnaitre le mérite de n’avoir pas, à l’image de beaucoup d’autres de ses collègues du continent, essayé de tripatouiller la constitution libérienne. Avec son retrait en douce, elle offre à son pays de poursuivre le processus démocratique qui a laborieusement démarré il y a 12 ans.

Georges Weah, le favori

Pour lui succéder, 20 candidats postulent. Mais deux se détachent et ont de réelles chances de s’extraire de ce premier tour. En tout premier lieu, on a l’ancien ballon d’or, Georges Weah, 51 ans. A la différence de la présidente sortante, l’ancien sociétaire du PSG et de l’AC Milan est issu de la communauté autochtone, et n’est donc pas perçu comme élitiste. S’il n’est pas détenteur du diplôme d’une prestigieuse université américaine, il est par contre un peu plus prédisposé à comprendre les problèmes et les aspirations de ses compatriotes les plus défavorisés. Il est par ailleurs l’incarnation d’un self-made man qui fait tant rêver dans les quartiers populaires de Monrovia. Enfin, dans son entourage, on dit de lui qu’il a corrigé les lacunes qu’on lui a tant reprochées lors des précédentes joutes électorales. Il se serait formé et aurait acquis en expérience. Toutes choses que l’on ne pourrait vérifier que s’il est élu.

Boakai, le candidat du neuf avec du vieux

L’autre candidat à surveiller, c’est Joseph Nyumah Boakai, le vice-président sortant. A 72 ans également issus de la population autochtone, il tente de mettre en évidence sa grande expérience dans la gestion des affaires de l’Etat, tout en se distinguant cependant du bilan peu flatteur d’Ellen Johnson Sirelaf. Ayant été très peu cité dans les scandales qui ont émaillé la gouvernance de la dame de fer, il se présente comme le « correcteur » des fautes imputables au pouvoir sortant. Ce qui, étant perçu comme de la trahison par la présidente sortante, l’irriterait au point qu’elle n’accorderait pas son soutien à ce candidat de son propre parti.

Boubacar Sanso Barry

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

1 Comment

  1. Pingback: LIBERIA: qui pour succéder à Ellen Sirleaf ? - Découverte Guinée - Annuaire de Guinée

Laisser un commentaire