ledjely.com

LES PANAFRICAINES : trois Guinéennes à l’édition de Casablanca

  • 204 journalistes des 54 pays du continent
  • La rencontre se tiendra sous le thème « Migrations africaines : une chance pour le continent, une responsabilité pour les médias »
  • Un programme riche et participatif qui aboutira sur l’adoption d’une feuille de route et d’un plan d’action du réseau pour l’année à venir

Trois consœurs guinéennes participeront à la 2e édition « des panafricaines » à Casablanca au Maroc. Ce sont Asmaou Barry, Monique Curtis et Afiwa Mata, toutes issues d’associations féminines de presse.

L’événement, qui se tiendra les 26 et 27 octobre 2018 à Casablanca réunira plus de 200 journalistes des 54 pays du continent, et sera consacré au traitement médiatique des questions migratoires.

En effet, depuis 2010, les mouvements migratoires occupent une large place de l’actualité mondiale. Aujourd’hui, l’ONU estime que dans le monde plus de 258 millions de personnes résident en dehors de leur pays natal, ce qui représente 3,4% de la population mondiale. Que ce soit pour des raisons politiques, économiques ou sociales, près de 66 millions de personnes dans le monde ont quitté leur région ou leur pays pour la seule année 2016. Parmi cette population, on compte 22,5 millions de réfugiés, dont la moitié a moins de 18 ans. Dès lors, la question du traitement médiatique des migrations se pose, entre idées reçues, préjugés, biais régionaux, traitements simplistes et déformation de la réalité.

 « Il est temps de déconstruire, « un à un » les mythes associés à la migration […] (qui) est un phénomène naturel qui constitue la solution et non pas le problème », déclarait Sa Majesté Mohamed VI à Addis Abeba en Janvier 2018 (Sommet de l’Union Africaine).

La déconstruction de ces mythes incombe en grande partie aux médias. Un traitement inexact ou biaisé a pour conséquence de déformer la perception du migrant, nourrir la stigmatisation et le rejet, voire même mener à la désinformation. L’enjeu pour les journalistes est de militer pour un traitement plus juste des questions migratoires, quelle que soit leur complexité.

 « Les panafricaines, est un cadre de rencontre, d’échange et de réflexion sur certaines questions qui se posent à l’Afrique. S’il est vrai que chaque composante de la société africaine, a un rôle à jouer pour l’émergence du continent, les médias et les femmes ne peuvent être en reste. Ainsi la mobilisation des femmes journalistes africaines autour d’un thème d’enjeu continental, est à saluer et encourager. S’attaquer aux problèmes qui assaillent le continent, c’est un beau défi pour elles, mais avec vu la motivation et l’engouement que le forum « des panafricaines » suscitent, on est sûr d’atteindre un résultat positif. » Prédit Asmaou Barry, présidente de l’Association des professionnelles africaines de la communication.

L’organisation de la deuxième édition du Forum « Les Panafricaines », sous le thème « Migrations africaines : Une chance pour le continent, une responsabilité pour les médias », se fixe 6 principaux objectifs :

  • Mobiliser les médias africains pour la stimulation de débats publics autour des questions de la migration.
  • Contribuer à corriger l’image du migrant aux yeux des opinions publiques, que ce soit en Afrique ou dans le reste du monde.
  • Favoriser une plus grande visibilité des questions migratoires spécifiques aux femmes, que ce soit dans leur pays d’origine ou leur pays d’accueil.
  • S’appuyer sur le réseau des « Panafricaines » pour consolider le respect des règles de déontologie journalistique et d’éthique professionnelle dans le traitement des questions migratoires.
  • S’ériger en véritable force de proposition et influer sur les organisations médiatiques essentielles à une diffusion efficace et puissante de l’information.
  • Contribuer au renforcement des capacités des Panafricaines souhaitant développer une expertise sur les questions migratoires, et ce dans le cadre d’une approche solidaire et concertée.

Pour cela, les organisateurs ont élaboré un programme riche et participatif sur deux journées de travail, qui permettra aux Panafricaines d’échanger autour de diverses thématiques liées à la problématique centrale de l’événement et de formuler des propositions concrètes.

« Ce n’est pas un forum, ce n’est pas juste une conférence… Durant deux jours nous allons vraiment travailler, nous allons décider ensemble de l’action que nous porterons durant une année. » Fathia Elaouni, Rédactrice en Chef Principale en charge de l’Antenne de Radio 2M.

Le premier jour du Forum verra la tenue d’un grand débat ayant pour thématique « D’une rive à l’autre, pour un regard juste sur les migrants ». Cette rencontre verra la participation de spécialistes de la question migratoire tels que Larry Macaulay (Nigéria), fondateur et Rédacteur en Chef de « Refugee Radio Network » à Hambourg en Allemagne ; Rafaella Consentino (Italie), reporter pour la chaine de télévision « Rai » spécialisée  dans les questions migratoires ; Driss El Yazami (Maroc), Président du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), et Patrick Otim (Ouganda), spécialiste de la migration et membre de l’organisation « Refugee Law Project » à Kampala. Les échanges seront modérés par Samira Sitaïl, DG adjointe en charge de l’information et des magazines de 2M.

L’après-midi, les Panafricaines se réuniront à huis clos pour une série d’ateliers dont les travaux constitueront le socle fondateur d’un plan d’actions concrètes pour placer les questions liées à la migration au cœur des préoccupations des opinions publiques du continent. Sept ateliers sont ainsi prévus: 

ATELIER 1: « Quel traitement journalistique des questions migratoires ? »

ATELIER 2 : « Mineurs en errance, comment cerner un phénomène complexe ? »

ATELIER 3 : « Mobilités féminines : une nouvelle dynamique migratoire »

ATELIER 4 : « Migrations climatiques et sécurité alimentaire »

ATELIER 5 : « Migrations intra-africaines : une chance pour le développement »

ATELIER 6 : « Migrations africaines : de l’importance de disposer de données fiables »

ATELIER 7 : « Structures et modèle organisationnel du réseau « Les Panafricaines »

Le lendemain, et après restitution des travaux de chaque atelier, les Panafricaines décideront par vote de la hiérarchie des priorités de leur plan d’action pour 2018/2019.

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR