ledjely.com

Les jeunes de Niagara, un exemple de dévouement

Dans la région de Mamou et plus précisément dans la sous-préfecture de Niagara, un constat alarmant est dressé. En effet, au cours du premier semestre de 2017, les taux de couvertures vaccinales sont très bas et révèlent un taux d’abandon de 10% dans le cadre de la vaccination de routine par les autorités sanitaires.

Un constat de « cause à effet »

Dans les centres de santés, de nombreuses fiches de vaccination d’enfants ne sont pas mises à jour, car les parents ne reviennent pas vers les centres de vaccination après avoir fait vacciner leurs enfants une première fois. De plus quelques cas de tétanos néonatal ont été enregistrés au cours de cette période, ce qui indique que les femmes enceintes de Niagara ne sont pas bien protégées contre cette maladie. Tous ces facteurs montrent que la situation des enfants et des femmes enceintes est assez préoccupante dans cette localité.

Pour contribuer à l’amélioration des taux de vaccination et amener les communautés à adopter les comportements favorables à la santé des enfants et des femmes enceintes, l’UNICEF en appuie au Ministère de la santé a déployé des consultants en communication pour le développement afin d’agir efficacement et durablement pour diminuer ce taux d’abandon et atténuer ce constat de « cause à effet ».

Un plaidoyer auprès des autorités administratives de Niagara au mois de juillet 2017 a permis de mettre en place une stratégie d’appui et de renforcement des actions de vaccination et de relancer les activités de promotion de la santé maternelle et infantile.

La consultante C4D, Aye Barry lors de la vaccination d’un enfant à Niagara

À la suite de l’engagement des autorités administratives et sanitaires et des autres acteurs locaux, une assise communautaire s’est tenue le 14 août sous la coordination de la directrice préfectorale de la santé de Mamou, Mariama Kankalabe Diallo, du sous-préfet de Niagara, Daman Kourouma, du maire de Niagara, Mamadou Diapa Diallo, du coordinateur régional de l’OMS, Dr. Norbert Pooda, des présidents de district ; des ressortissants de Niagara venus de Conakry ; des chefs de postes de santé ; des membres du Comité Santé et Hygiène (COSAH) et des agents communautaires.

Aye Barry est l’une des consultantes déployées à Niagara. Sa stratégie consiste à accompagner les directions préfectorales de la santé dans l’organisation des assises communautaires. Ce qui permet non seulement de vacciner des enfants n’ayant pas complété leurs vaccinations, mais aussi, d’ouvrir le dialogue avec les communautés sur l’importance de la vaccination et particulièrement sur le calendrier vaccinal des enfants et des femmes.

La rencontre communautaire tenue en août et axée sur la promotion de la santé maternelle et infantile, a été ponctuée par plusieurs activités dont la visite des quatre (04) centres de santé de la sous-préfecture. La visite du centre de santé de Niagara, a particulièrement retenu l’attention des visiteurs venus des différents districts sanitaires.

La mobilisation sociale réussie

Environ 954 personnes, ont pris part à cette mobilisation sociale. Les différents orateurs à la cérémonie ont longuement entretenu la population sur l’importance de la vaccination de routine, le calendrier vaccinal des enfants et des femmes enceintes.

En plus de la sensibilisation, une séance de vaccination des femmes enceintes et des enfants a été organisée ainsi que des séances de démonstrations culinaires afin d’aider les femmes à produire des aliments nutritifs pour leurs enfants.

Communauté de Niagara, présente lors de l’assise communautaire — Photos credits : Aye Barry

Un des moments importants de la cérémonie a été l’allocution du sous-préfet de Niagara Daman Kourouma, au cours de laquelle il a pris l’engagement d’accompagner les efforts du Ministère de la santé dans la promotion de la vaccination de routine, le dépistage actif de la malnutrition, et les autres aspects de la santé maternelle néonatale et infantile.

Les leaders communautaires se sont également engagés et ont promis de mobiliser les populations en faveur des activités de santé. Au cours de cette rencontre, 55 enfants ont été vaccinés, 55 autres ont été dépistés, et 354 femmes ont participé aux démonstrations culinaires dont 50 femmes allaitantes.

Les jeunes, ont également accompagné la mobilisation en participant de manière significative.

Une jeunesse exemplaire et engagée

À Niagara, les jeunes ont eux aussi marqué cette journée, ils ont profité de l’occasion pour témoigner leurs engagements aux actions communautaires, en offrant généreusement un montant de 600.000 GNF.

Ils ont souhaité que leur contribution serve à mettre du carburant dans les motos et véhicules alloués à la récupération des enfants non vaccinés et à l’achat des aliments de démonstrations culinaires pour les mamans et des femmes enceintes. Afin de les aider à nourrir leurs nouveau-nés à base d’aliments du terroir et ainsi de faire les bonnes combinaisons culinaires qui favoriseront la santé et la croissance de leurs enfants.

Allocution du sous-préfet de Niagara, Mr Daman Kourouma — Photos credits : Aye Barry

L’action des jeunes de Niagara entre dans le processus de changement des mentalités et des pratiques des communautés véhiculées par la communication pour le développement. Leur geste est sans nul doute l’action la plus significative de la cérémonie. En agissant de la sorte, ces jeunes traduisent par leur acte une prise de conscience sur le rôle incontournable que les jeunes doivent jouer sur le développement de leurs communautés. En cela, ils témoignent d’une certaine autonomisation qui, nous l’espérons, servira de modèles pour les jeunes des autres communautés …

Djontan DiarraUNICEF Guinée

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com
Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire