ledjely.com

« LES DABADINS » : l’école qui nargue le SLECG

Alors que le gouvernement et le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) peinent toujours à accorder leurs violons autour du protocole d’accord, le débat reste encore tranché sur le degré d’observation de la grève par les enseignants. Certes, au cours d’une conférence de presse que ses responsables ont animée hier, le CNOSCG, dévoilant le contenu d’une enquête sur justement le niveau de suivi du mot d’ordre du SLECG, trouve que celui-ci a été plutôt observé. Cependant, du côté des autorités, via la télévision nationale, on continue à relativiser le succès du débrayage. En la matière, notre reporter se rendant ce jeudi au siège du SLECG, a remarqué quelque chose de plutôt invraisemblable. A quelques microns de ce siège, l’école ‘’les Dabadins’’, fonctionne normalement, avec élèves et enseignants présents en grand nombre.

 « Depuis le 3 octobre, les cours se tiennent régulièrement, et les enseignants viennent tous les jours », explique un des responsables de l’établissement.

 Pour Saa Léno, secrétaire chargé à l’organisation du bureau national du SLECG, ce sont des enseignants contractuels et quelques titulaires relevant cependant d’autres structures syndicales qui  donneraient  les cours à l’école ‘’Les Dabadins’’. « Ce ne sont pas des cours proprement dits qui se tiennent là-bas, ce ne sont pas des cours de qualité qui sont dispensés », nuance-t-il par la suite.

Pour lui, la réalité dans cette école ne peut toutefois être représentative de la situation d’ensemble du pays. « La grève est suivie sur toute l’étendue du territoire national. Ce n’est pas une petite école qui pourra déstabiliser ce mouvement », conclue-t-il.

Ibrahima Kindi BARRY

621 265 823

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire