ledjely.com

KINDIA: à quand une gare routière ?

La ville de Kindia, située à 135 km de Conakry, éprouve un manque criard de gare routière. Les deux espaces faisant  offices de gare-voiture, l’un  au quartier caravansérail, l’autre à Yéwolé, souffrent de manque d’entretien, au grand dam des chauffeurs et autres usagers de route.

Depuis 1958, en effet, la préfecture de Kindia, l’une des plus peuplées du pays est dans l’attente d’une gare routière digne de ce nom. Sur les sites qui servent  de lieu de stationnement des véhicules, il y a des déchets plastiques par ci et des ordures solides par-là, sans compter les eaux souillées qui remplissent les nids de poules jonchant les espaces. Or, à en croire plusieurs chauffeurs se confiant à notre correspondant, les recettes journalières versées à la commune se chiffrent à des millions. « En ce début d’hivernage, on ne peut même pas se promener dans cette gare. Il y a de la  boue partout », regrette  Mohamed Aliou Sy, Secrétaire général adjoint du syndicat des transporteurs et mécanique générale de Kindia. Il ajoute que des demandes de reconstruction des gares routières ont été formulées à l’adresse des autoritésMais en vain ! « Les autorités communales, préfectorales et  celles du gouvernorat  ont été saisies de notre requête, mais toutes nos demandes sont restées sans suite», a –t-il déploré. Aujourd’hui, Mohamed Aliou Sy espère que  les projets  pour l’organisation de la fête tournante de l’indépendance prévue en 2019 à Kindia,  prendront  en compte la réalisation d’une gare routière moderne.

 En attendant,  déclare Youssouf Doumbouya, chef de ligne  ‘’Kindia-Conakry’’ la  situation va de mal en pis. « Quand il pleut, nous n’avons pas là où nous abriter. Les chauffeurs sont obligés de rentrer dans leurs véhicules, les passagers sont désemparés. Ils sont souvent mouillés parce qu’il n’y a pas là  où se protéger contre les averses », explique-t-il.  Pour renchérir, Ibrahima Sory Camara, transporteur évoluant sur le tronçon ‘’Kindia-Mamou’’, dénonce l’insécurité qui prévaut  à la gare routière de Kindia. « Ce samedi, dans la nuit, une personne âgée a été dépossédée d’un montant de 3 500 000 GNF, sans qu’il n’y ait aucune intervention. Il faisait noir », affirme-t-il.

Il est à rappeler que tout récemment, Madame le gouverneur et une délégation importante de son cabinet avaient effectué une visite de terrain pour constater l’ampleur de la dégradation  des gares. Depuis, c’est le silence radio.

KINDIA, Balla Fakoly, correspondant régional, ledjely.com

Tel : 625 10 88 66 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire