ledjely.com

KHISSILING (BOFFA) : un forage, une source de revenus

Dans le cadre de la revue annuelle du programme « Accélération de l’Assainissement et l’Eau pour tous en Afrique de l’Ouest et du Centre », l’UNICEF, les Pays-Bas, le Gouvernement, ont organisé une série de visites de terrain dans la préfecture de Boffa, pour mieux apprécier le travail accompli. Le séjour technique du 9 mars 2018 dans les districts de Brika, Khissiling et Mélenkhouré dans la préfecture de Boffa a connu la participation d’une importante délégation de l’UNICEF, Mme Kelly Ann Haylor, M. Haroi Besada, M. Evariste Kouassi Komlan, Mme Tigelle Burgers, Mme Johanna Baak et M. Pim van Der Male du ministère Hollandais des affaires étrangères, des membres du Gouvernement guinéen et des autorités locales. L’avancement de la stratégie de « l’assainissement Total Pilote par la Communauté » ATPC, entreprise par certains villages de la préfecture de Boffa a été au cœur de cette visite.

La délégation de la DGIS et UNICEF. Crédit photo: JMJ Com

Arrivées au district de Brika, la délégation a été accueillie avec enthousiasme par les populations. Dans son intervention, le représentant de la jeunesse du village Brika, Yacouba Camara a d’abord indiqué que leur district a été créé en 1725 et que sa population est actuellement composée de 618 personnes dont 314 femmes « Le district s’est doté de 61 latrines hygiéniques après le déclenchement de l’approche ATPC en 2012 et notre localité a été certifiée FDAL en 2014 ». Selon lui, avec ce programme de l’ATPC, les populations de Brika ont adopté de nouvelles normes sociales relatives au maintien du statut FDAL. À l’unanimité, la communauté a instauré le paiement d’une taxe de “50,000 GNF’’ aux ménages qui ne respectent pas les critères de certification. Selon Ibrahima CAMARA, Président de district de Brika « avec les différentes pénalités appliquées aux contrevenants, nous avons pu garder dans notre caisse 2.175.000 FG. Cette somme nous servira à investir plus dans notre village pour l’assainissement et la prévention des maladies ».

Aissata Mantou Sylla, femme leader. Crédit photo: JMJ Com

Concernant, le district de Khissiling, la représentante des femmes de ladite localité, Aissatou Mantou Sylla a déclaré aux délégations de l’UNICEF et des Pays-Bas que depuis l’implantation du forage dans leur district, il y a eu beaucoup moins de malades. « Nous profitons de cette occasion solennelle pour solliciter, un autre forage dans le but de servir correctement les femmes qui sont de plus en plus nombreuses à la recherche d’eau potable pour leurs familles respectives. Et, nous vous informons aussi que ce forage que nous avons actuellement, est une source de revenus pour notre district, en ce sens qu’un bidon rempli coûte 100 FG. Cette somme réunie va nous permettre d’investir de plus dans le cadre de l’assainissement, pour être en conformité avec le programme ATPC et maintenir le statut FDAL au sein de notre communauté ». Selon elle, au départ, leurs latrines n’étaient pas recouvertes, et cela permettait aux mouches de venir ‘’s’approvisionner’’ et de les contaminer, les rendre malades ; mais avec la solution de l’ATPC, tout a heureusement changé dans la communauté.

JMJ avec l’équipe WASH UNICEF Guinée

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire