ledjely.com

KANKAN : la grève du SLECG partiellement suivie

Le mot d’ordre de grève lancé par le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) ce lundi 12 février 2018 n’a été que partiellement suivi du côté de Kankan. Parmi les 5 grandes écoles de la commune urbaine, seul le lycée 3 avril aura été sérieusement affecté. Une situation qui s’apprécie de différente manière.

Du constat fait tôt le matin dans la commune urbaine, il ressort que la quasi-totalité des établissements scolaires, ont purement et simplement boudé le mouvement de grève, déclenché à compter de ce lundi, par la faction du SLECG fidèle à Aboubacar Soumah.

Du lycée Morifingdjan Diabaté au lycée Alpha Yaya Diallo en passant par les lycées Almamy Samory touré et Marien N’ gouabi, élèves et enseignants ont répondu présent. Aucun  signe d’un quelconque mouvement de grogne.

N’fally Sidibe, proviseur du lycée Almamy Samory Touré, dit n’avoir perçu aucun avis de grève. « Dieu merci, tous les enseignants de notre écoles sont venus d’eux-mêmes. Nous avons 30 Groupes Pédagogique (GP) et les 30 Groupes ont parfaitement fonctionné ce lundi. Et moi personnellement je ne vois pas de raison pour aller en grève du moment où on n’a pas reçu un avis de grève ».

Cependant, au lycée 3 avril, la donne a évolué entre 10 heures et midi.  Dans cet établissement public de la ville, seulement 6 enseignants sur 18 ont répondus présent au contrôle initié par le proviseur Moussa Guilavogui. «  Ce matin on a procédé à un contrôle, certains enseignants ont répondu présent mais d’autres non. 18 professeurs étaient programmés mais il y avait seulement  6 qui étaient présents ».

De son côté, face au grand nombre d’enseignants ayant ignoré ce mot d’ordre de grève, le syndicaliste Ibrahima Kalil Condé, partisan d’Aboubacar Soumah, dénonce la pression que les enseignants auraient subi du côté de Kankan « Ils ont cédé à la pression. Tous les enseignants qui boudent ce mot d’ordre de grève sont intimidés » dit-il.

Il promet cependant d’œuvrer en faveur de la mobilisation des enseignants de cette partie du pays en faveur du mouvement de débrayage. « Nous irons dans les écoles pour informer nos camarades, leur dire que la grève est légitime et que si nous ne voulons pas laisser la pauvreté comme héritage dans nos familles, il faut suivre ce mot d’ordre de grève du camarade Soumah», annonce-t-il.

A rappeler que le précédent mot d’ordre de grève, qui avait été lancé par les mêmes syndicalistes n’avaient pas non plus rencontré un franc succès à Kankan.

Cheick-Sékou BERTHE correspondant régional www.ledjely.com.

620 00 89 85

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR