ledjely.com

JOURNEE DE LA FEMME : le Groupe Bolloré Guinée offre des EPI aux étudiantes de l’ENAM

Au sein du Groupe Bolloré Transports Logistics Guinée, on s’est voulu le plus concret possible dans la célébration de la Journée internationale des droits de la femme. Prenant en compte les obstacles tant économiques que culturels qui se dressent sur le chemin de la scolarisation et de la formation des filles et des femmes, le groupe a fait le choix de venir en appui aux étudiantes de l’Ecole nationale des arts et métiers (ENAM) de Coléah. Etablissement dont une des particularités est d’accueillir des filles dans des filières traditionnellement réservées aux hommes. Du coup, c’est un lot d’équipements de protection individuelle (EPI) d’une valeur de 44.268.880 GNF, composés de casques, masques de soudure, blouses, gants de protection et lunettes de sécurité que les responsables de la société ont offert en cette journée internationale de la femme aux étudiantes de l’ENAM. Un geste qui s’inscrit dans le cadre d’un projet de convention de partenariat  entre le groupe Bolloré et la Direction de l’ENAM.

Si la démarche du Groupe Bolloré Tansports Logistics Guinée relève d’une part, de la politique de responsabilité sociétale de l’entreprise, à  en croire Jean-Christophe Tranchepain, Directeur pays du Groupe Bolloré, elle tire d’autre part sa légitimité du constat des difficultés auxquelles sont confrontées les femmes dans leur formation. « Cet engagement en faveur des filles se justifie par le fait que dans de nombreux pays en développement, de milliers d’entre elles n’ont pas accès à l’éducation, ou si elles en ont accès, c’est souvent dans des conditions très difficile », explique-t-il. Au nombre des freins à la formation des filles, il énumère : la pauvreté des familles, les traditions culturelles, l’inégalité des genres, les violences à l’école ou sur le chemin de l’école, les mariages précoces et forcés, les grossesses précoces.

Toutefois, au sein du Groupe Bolloré, de gros efforts sont sans cesse consentis pour réduire le déséquilibre entre les hommes et les femmes. Ainsi, révèle Tahirou Barry, Directrice générale de Conakry Terminal, plus de 25% de l’effectif du groupe Bolloré est constitué de femmes. Mieux, poursuit-elle : « Nous faisons des métiers dits des hommes. Nous sommes dans une politique de diversification, et j’en suis la preuve vivante aujourd’hui », conclue-t-elle non sans fierté.

Du côté de l’ENAM, le Directeur,  Alhassane Sylla, a souligné l’opportunité du soutien du Groupe Bolloré. D’équipements, son école en a bien besoin en effet. « Aujourd’hui, nous avons d’énormes difficultés pour aller vers les entreprises à des fins de stage. Généralement, quand elles vont, on leur dit de fournir des équipements, si elles n’en ont pas, le stage est compromis », note-t-il à propos.

En ce qui les concerne, les bénéficiaires ultimes de l’appui n’ont pas caché leur joie et leur reconnaissance à l’endroit du Groupe Bolloré. Kouloubo Koivogui, étudiante en 3ème année de la filière ‘’froid industriel’’, a dit toute sa gratitude à l’endroit du donateur. « Nous, premières bénéficiaires, vous encourageons à continuer ce genre d’initiatives à l’endroit des étudiantes inscrites dans les écoles professionnelles de Conakry et celles de l’intérieur du pays », plaide-t-elle en conséquence.

Outre le don des EPI de ce vendredi, le partenariat entre l’ENAM et le Groupe Bolloré prévoit l’accueil par la société dans le cadre des stages des étudiantes des filières Electricité, Mécanique et maintenance, l’octroi de bourses d’excellence à un certain nombre d’étudiantes méritantes et la prise en charge des répétitions et des cours de rattrapage.

Hawa Bah

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
Avatar
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire