ledjely.com

INSECURITE: des malfrats alpagués par la BAC

Trois groupes de présumés malfrats sont récemment tombés dans les filets des agents de la Brigade anti-criminalité. Ils ont été présentés ce mercredi à la presse par les services de la BAC,  au ministère de la Sécurité et de la Protection civile.

Selon les explications fournis par les services de sécurité, le premier groupe est l’auteur d’un braquage perpétré au  domicile d’un commerçant, où un coffre-fort contenant une importante somme d’argent avait été emporté. Le second  est composé de 3 filles de nationalité léonaise qui ont menacé de mort une de leurs compatriotes. En dernier lieu, la BAC a présenté un jeune d’une vingtaine d’années qui aurait poignardé sa propre sœur à l’aide d’une paire de ciseaux.

Ahmed Sékou Fofana, commerçant résidant dans le quartier Kobaya, victime du premier groupe de malfrat, revient sur sa mésaventure : « J’étais à Kaporo dans les environs de 21h, quand j’ai reçu un coup de fil me demandant de venir au plus vite car des bandits se s’étaient introduits chez moi. Quand je suis venu,  j’ai trouvé qu’ils ont emporté mon coffre-fort qui était dans ma chambre avec mon téléviseur. J’ai identifié un parmi eux. Il s’agit d’un   voisin à moi. Je ne sais pas exactement le montant qu’il y avait dans mon coffre-fort, parce que depuis 7 ans je garde de l’argent dedans. Récemment,  j’avais plus de 10.000 dollars, 3000 euros et 3000  en monnaie  suisse. En francs  guinéens,  je ne saurais dire le montant qu’il y avait. Mais il y en avait une somme importante ».  

Non loin du domicile de M. Fofana,  selon la police, les mêmes malfrats auraient également braqué un autre citoyen, dans un pick-up devant une boutique. « Ils sont arrivés à bord d’une voiture Mercedes. Ils ont garé pour venir   me dire de descendre de ma voiture. J’ai refusé.  Les gens ont voulu venir m’aider, mais ils ont tiré en l’air pour disperser la foule. Après,  ils m’ont dit que si je ne descendais pas de la voiture qu’ils vont me tuer » raconte Amadou Tély Samaké.

Selon le coordinateur général de la BAC, les bandits ont une infinité de stratégies pour pouvoir se livrer à leurs opérations. « Il faut la coopération de la population. Tout mouvement insolite qu’on remarque  autour de soi doit être signalé aux services de sécurité à temps. C’est le retard des citoyens qui a fait qu’hier on n’a pas pu mettre main sur l’autre groupe qui s’est enfui avec le coffre-fort », a-t-il déclaré.

 Il faut signaler que, depuis hier ces présumés malfrats ont été déférés à la Direction nationale de la police judiciaire(DNPJ) de Kaloum pour être entendus avant leur jugement.

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR