ledjely.com

INEDIT : une lampe chauffante réussit à sauver des nouveau-nés à Samaya

Isabelle Faso, sage-femme, travaille depuis 2008 au Centre de santé de Samaya, une sous-préfecture située à 42 km du centre-ville de Kindia. Depuis cette date, elle mène ses séances de réanimation des nouveau-nés avec les moyens du bord. Mais celles-ci ne produisaient pas souvent les résultats escomptés surtout pour les femmes référées qui accouchaient avec des souffrances fœtales. « Avant, on enveloppait l’enfant dans un pagne de la tête aux pieds tout en laissant la poitrine à découvert et puis, place à la séance de réanimation avec des moyens du bord, et ce, pour une durée de près d’une heure. Il y avait de ces enfants dont la réanimation nécessitait beaucoup de temps alors que d’autres reprenaient dès l’entame de la stimulation. Avec cette méthode, l’on a enregistré beaucoup de décès », nous raconte Isabelle Faso.

Le Centre de Santé de Samaya — S. M. KOUNDOUNO © UNICEF Guinée

Pour adresser ce problème en vue de garantir la survie du nouveau-né, le Gouvernement Français, à travers l’initiative Muskoka, et l’UNICEF en collaboration avec le ministère de la Santé, ont aménagé des coins du nouveau-né dans certains centres de santé et maternités du pays. Ces centres et maternités sont ainsi dotés de kits de réanimation du nouveau-né, contenant un aspirateur à pédale, des ballons de ventilation autogonflables avec des masques de taille 0 et 1 pour nouveau-né prématuré et nouveau-né normal. Aussi, des kits solaires composés de panneaux solaires et de batteries ont été installés pour assurer l’éclairage des salles de travail, d’accouchement et d’observation, ainsi que pour le fonctionnement du dispositif de réanimation dont les lampes chauffantes et des tables de réanimation.

Les prestataires et les techniciens ont également été formés à leur utilisation et à leur maintenance. Parmi ces centres de santé bénéficiaires, figure Samaya qui compte 14 districts. Depuis l’installation de cette lampe chauffante avec son dispositif, les prestations de services se sont significativement améliorées. « Il est recommandé d’allumer la lampe chauffante 15mn avant la naissance de l’enfant puisqu’on ignore le score de l’enfant qui va naître, cela nous évite tout désagrément. Et dès qu’il y a naissance, on nettoie bien le bébé et on le met sous la lampe chauffante et puis on régule l’appareil. Après quelques minutes, seulement, l’enfant est réchauffé et devient rose et après on l’enlève de la lampe chauffante », explique la sage-femme du centre de santé de Samaya.

Cette qualification de la prestation a eu pour conséquence l’augmentation du taux de fréquentation de ce centre par les femmes enceintes à terme. « Actuellement, il y a beaucoup de femmes qui viennent accoucher ici, mais avant l’arrivée de cette lampe chauffante et du kit de réanimation, l’on en recevait moins. Nous avons par exemple enregistré 23 naissances au mois de juin passé et 30 au mois d’août, le deuxième mois de fonctionnement de cette lampe chauffanteNous n’avons pas pour le moment enregistré de cas de décès lié à la réanimation, c’est pour dire combien cet appareil est venu nous soulager dans notre travail, car la réanimation nous prend désormais moins de temps qu’avant et les nouveau-nés récupèrent vite. Nous remercions l’UNICEF et le Gouvernement français pour ce geste et nous les encourageons à en faire davantage », nous confie Isabelle.

Maféring Soumah, mère d’un enfant qui a accouché au Centre de Santé de Samaya après l’installation de la lampe chauffante — S. M. KOUNDOUNO © UNICEF Guinée

La communauté de Samaya n’est pas en reste de l’expression de cette joie relative au soulagement apporté par cet équipement dans le cadre de la survie de ses nouveau-nés. Maféring Soumah, a accouché dans ce centre, il y a de cela un mois « je suis très contente, car quand je suis venue accoucher ici, tantie Isabelle a placé mon bébé sous la lampe chauffante et mon enfant a été vite réanimé alors que ma jumelle et la maman de mon mari qui m’avaient accompagnée, m’avaient dit qu’avant, les choses ne se passaient pas comme ça ici, les choses ont positivement évolué. Depuis lors, je sensibilise mes copines d’ici et celles des villages environnants pour venir dans ce centre de santé dès qu’elles tombent enceintes jusqu’à l’accouchement qui est une étape décisive, car les conditions se sont améliorées au niveau de l’accouchement avec l’installation de ces nouveaux équipements ».

Comme on le voit, cette lampe chauffante et son dispositif d’alimentation en énergie associés au kit de réanimation, sont venus relever le niveau de prestation de services au niveau des maternités bénéficiaires. La maintenance de cette lampe chauffante reste primordiale pour les salles d’accouchement y compris celles des maternités, afin de maintenir la qualité des soins du nouveau-né, et cela, pour le grand bonheur des femmes de Coyah et de Kindia.

Saa Momory KOUNDOUNO, UNICEF Guinée

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR