ledjely.com

GUINEE : vers les 70 ans de la DUDH

En prélude de la célébration des 70 ans de la déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) le 10 décembre prochain, la délégation de l’Union européenne et le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) ont conjointement organisé ce 5 décembre, une conférence de presse. Conférence au cours de laquelle les intervenants ont indiqué qu’en raison du 70ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, les 16 jours d’activisme qui courent depuis le 26 novembre dernier, seront mis à profit pour toucher du doigt toutes les problématiques de droits de l’homme en Guinée.  La conférence qui s’est tenue à la Maison de la presse a connu une présence massive des membres du corps diplomatique accrédité en Guinée.

Tout naturellement intéressé au premier chef, le représentant du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH), a donné toute la symbolique qui se rattache à la déclaration universelle des droits de l’homme, en 1948. Notamment, Patrice Vahard a déclaré : « Aujourd’hui nous acceptons et nous reconnaissons tous que la DUDH est devenue une règle (…) qui s’applique partout, toutes les constitutions du monde l’ont reconnue non pas par un dictat de quelques Etats membres, mais parce que la dignité humaine est une valeur universelle (…) Après la guerre froide, nous avons compris que le contenu que nous donnons aux droits de l’homme n’inclut pas seulement les questions politiques et civiques, mais que la pauvreté est une violation des droits de l’homme, l’inclusion fait partir des droits de l’homme ». Or, cet intérêt pour les droits humains de la part de la communauté internationale, Patrice Vahard précise qu’il ira en se renforçant. Ainsi, annonce-t-il :

Pour les quatre prochaines années, le SNU a engagé le Haut-commissariat des Nations unies à travailler sur 6 piliers essentiels. Le premier, c’est d’appuyer l’ensemble du SNU à inclure les droits de l’homme au cœur de son action. Le second c’est de mettre l’accent sur les droits de l’homme dans le domaine du développement, celui de la paix et de la sécurité. Enfin, pour promouvoir certains principes fondamentaux qui doivent s’appliquer dans toutes les façons de gouverner nos sociétés, nous avons 4 mutations majeures au sein du système des Nations unies et au Haut-commissariat aux droits de l’homme. La première de ces mutations, c’est d’œuvrer de plus en plus, en particulier ici en Guinée, pour la consolidation de l’espace civique. Ce que nous mettons dans l’espace civique ce n’est pas seulement l’espace démocratique ou la liberté d’expression, mais là où les médias sont respectés dans leur travail.

Pour sa part, Camara N’Fa Moussa, le directeur national de la promotion des droits de l’homme et de la citoyenneté, s’est voulu pragmatique, Prenant exemple sur les tueries le long de la route Leprince, a regretté le fait que le ministère de tutelle passe pour traître dans son propre camp. « Il faut qu’on soit clair, le rôle premier d’un gouvernement et de tout gouvernement c’est d’abord assurer la sécurité de la population. Que ce soientt les forces de sécurité ou les manifestants qui tirent sur les populations, c’est à l’Etat de trouver qui l’a fait et le sanctionner », préconise-t-il.

A noter que la célébration proprement dite du 70ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme sera précédée d’une projection-débat du film TIMBUKTU, le 8 décembre. Puis, le 12 décembre le processus prendra fin avec deux activités: un panel sur les conflits et les droits de l’homme et une discussion avec des étudiantes sur le rôle de la femme dans la promotion et la protection des droits de l’homme.

Hawa Bah

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR