ledjely.com

GUINEE STARTUP CHALLENGE : vers la dernière étape

Progressivement, ‘’Guinée Startup Challenge’’ le processus initié par l’incubateur ‘’Ose Ton Emploi’’, s’achemine vers la phase décisive. En effet, le troisième palier du processus de sélection a été lancé le vendredi 5 avril 2019, avec les 75 postulants restants. Au menu de cette nouvelle étape, un contenu touchant un peu plus au monde de l’entreprise. Concrètement, les candidats apprennent tous les mécanismes de création d’entreprise, allant du business plan au coaching, en passant par le Pitch. Au côté de l’initiateur, les partenaires promettent l’accompagnement requis.

D’ailleurs, dans son discours inaugural de cette second étape, Danda Diallo, Directeur général de l’incubateur ‘’Ose Ton Emploi’’, a rappelé quelques avantages auxquels les heureux gagnants du concours peuvent s’attendre: «au-delà de la formation, nous offrons des opportunités aux jeunes bénéficiaires (5 finalistes ndlr) d’être accompagnés par l’APIP ». C’est un projet qui a pris en compte tous les aspects, tel que l’aspect juridique où l’APIP interviendra. Nous avons voulu que ce projet aille au-delà d’un simple évènement ». Sur la même lancée,  annonce-t-il par ailleurs, une institution de microfinance a accepté d’ouvrir des comptes pour les jeunes pour qu’ils y mettent les fonds qui devraient aider à financer leurs projets.

Plus précis encore, El Hadj Ibrahima Barry, conseiller juridique de l’Agence de promotion des investissements privés (APIP), par ailleurs facilitateur de la formation, énonce les opportunités que son organisme pourrait mettre à la disposition des jeunes entrepreneurs : « nous avons un département Appui aux entreprises (…) qui est dédié à l’accompagnement des entreprises. Premièrement, nous allons les accompagner dans la création de leurs entreprises en les aidant à monter leur plan d’affaires, en les mettant en contact avec les instituions, en les aidant aussi à s’implanter, à voir ensemble les difficultés auxquelles ils pourraient être confrontés et comment les résoudre ». Plus concrètement encore, El Hadj Ibrahima Barry informe qu’un fond de 65 millions de dollars alimenté par l’Union européenne est à la disposition de la Guinée dans le cadre de l’accompagnement de projets d’entreprises bien ficelés. L’appui se fait sous forme de crédit sans intérêt, qui sera remboursable par les bénéficiaires pour permettre à d’autres aussi d’en bénéficier. « C’est dans ce sens que nous allons accompagner les jeunes afin de réduire l’immigration irrégulière mais aussi contribuer à diminuer le chômage en Guinée », précise-t-il.

Etudiante en licence 2, Bah Houssainatou assure avoir désormais de quoi refouler le doute qui l’empêchait de concrétiser son rêve d’être entrepreneure. « J’ai appris beaucoup sur les réalités de la vie, mais surtout comment entreprendre. Au terme de cette formation, il n’y a aucun doute, je me lance dans mes propres affaires. Je suis désormais en mesure de croire que je peux réussir en Guinée, comme tous les autres entrepreneurs qui s’y trouvent», affirme-t-elle.

Notons que les 75 bénéficiaires sont issus de Conakry. A la fin du processus, les 5 finalistes bénéficierons de l’appui technique de l’APIP dans la réalisation de leurs projets.

Ibrahima Kindi BARRY

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
Avatar
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire