ledjely.com

GUINEE : mise en place d’une ONG de journalistes sur les questions agricoles et rurales

Officiellement, la Guinée est un pays avec de grandes potentialités agricoles et pastorales. Mais dans les médias guinéens, il est essentiellement question de politique. Cela devrait prochainement changer. C’est en tout cas l’ambition que nourrit l’Union  de la presse  agricole et rurale de Guinée (UPARGUI)  qui a lancé ses activités le vendredi 26 octobre 2018. C’était à l’occasion d’une conférence de presse qu’elle a animée à Conakry, avec comme thème : ‘’La presse guinéenne s’engage pour le développement rural’’.

A en croire les initiateurs, l’instance qui réunit tout autant des journalistes des médias publics que privés, interviendra dans l’agriculture, l’élevage, la foresterie, le renforcement  de capacités  des paysans, la sensibilisation, l’éducation, la production des documentaires et  des reportages. Quant à son objectif, il sera surtout question pour elle de développer une stratégie de communication pour faciliter  l’échange d’information et de  connaissances entre organismes  de développement, organisations paysannes, communautés rurales et médias locaux, pour promouvoir  et développer une synergie d’actions  et de complémentarité  entre les acteurs  dans le but d’appuyer la participation  de tous  au processus  de développement local.

Selon Sékou Soumah, journaliste et coordinateur  général de l’Union, la création de l’ONG résulte d’un certain nombre de constats. « Vous le savez la Guinée depuis 1902, notre pays est dans cette révolution agricole. Et constatant cela, en tant que journalistes, on s’est posé tant de questions pour réveiller ce secteur, pour donner une visibilité aux paysans et aux travaux qu’ils effectuent sur le terrain. »

De son côté, El Hadj Mohamed Lamine Touré, directeur national de l’agriculture s’est réjoui de la mise en place de l’ONG avec comme focus le traitement des informations ayant trait au monde agricole. Au nom de son ministre il s’engage à accompagner cette nouvelle entité.  «  Nous sommes à la disposition de  l’Union de la presse  agricole et rurale de Guinée pour tout ce qui est technique, tout ce qui est accompagnement stratégique, tout ce qui est conseils. Nous sommes à leur disposition pour  que cette union  soit plus beaucoup forte », assure-t-il.

Pour terminer, il a prodigué des conseils aux membres de l’Union  de la presse  agricole et rurale de Guinée en ces termes : «  Le conseil à donner c’est que les journalistes qui s’intéressent au développement  rural ne doivent  pas rester à Conakry, ne doivent pas écouter  seulement les décideurs (un directeur national ou un ministre). Ils doivent aller directement au fond même, sur le champ pour écouter le producteur. Qu’est ce qui manque aux producteurs ? Qu’est-ce qu’ils préfèrent ? Chercher à avoir l’avis du producteur pour permettre aux décideurs de corriger les erreurs ou les fautes ».

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR