ledjely.com

GUINEE : les magistrats menacent d’aller en grève

Quand une menace s’estompe, une autre germe aussitôt. Ainsi, alors que la grève du SLECG n’a été suspendue qu’hier, ce vendredi 12 avril 2019, ce sont les magistrats qui, à l’issue de leur Assemblée générale, menacent, eux aussi, de débrayer prochainement. Une grève qui ne devrait cependant être effective que si les revendications à soumettre via leur ministre de tutelle ne reçoivent pas les réponses appropriées. Par ailleurs, au cours de la rencontre présidée par Mohamed Aly Thiam – et à laquelle beaucoup étaient présents – les magistrats ont réitéré leur volonté d’engager une poursuite judiciaire contre le député Amadou Damaro Camara.  

C’est la salle d’audience de la Cour d’appel de Conakry qui a accueilli l’Assemblée générale qui aura permis de discuter de tous les problèmes auxquels se trouve confrontée la corporation des magistrats. Il s’agit notamment de leur sécurité (protection), des accessoires de leur traitement et la question de la mise en place d’une mutuelle de santé pour les magistrats. Et à l’issue des débats qui ont duré des heures, le président a tenu à faire une mise au point. « Nous précisons que nous sommes conscients de ce que, dans notre corps, nous devons essayer d’améliorer les conditions d’éthique et déontologie et de fonctionnement aussi bien des juridictions que des magistrats eux-mêmes », admet Mohamed Aly Thiam. Toutefois, cela doit, selon lui, se faire suivant des dispositions précises. D’ailleurs, rappelle-t-il : « le Conseil supérieur de la magistrature a donné la mesure de ce qu’il faut pour que du point de vue des sanctions, les manquements cessent ».

Pour autant, la vie du magistrat n’aurait rien d’idyllique. Il serait même confronté à de multiples violations de ses droits. « Nous sommes les seuls dont les salaires sont statiques. Depuis 2014, nous percevons le même salaire, alors que la loi a prévu l’avancement annuel par échelon », note-t-il en guise d’exemple. Or, au-delà même du salaire, les magistrats devraient toucher d’autres avantages en numéraire et en nature qu’ils ne percevraient pas, selon le président des magistrats guinéens. Cela devrait changer, promet néanmoins Mohamed Aly Thiam : « Cette fois, dans la résolution que nous allons adresser au président de la République, nous allons demander tout ce qui est nécessaire pour améliorer nos conditions de travail »

Pour ce qui est de la menace de poursuite judiciaire brandie contre Amadou Damaro Camara, Mohamed Aly Thiam annonce qu’une commission a été mise en place pour préparer la saisine de l’Assemblée nationale en vue de la levée de l’immunité parlementaire du député, afin qu’il soit jugé. « Et si elle n’est pas pas levée, les magistrats ont décidé d’arrêter tout travail jusqu’à ce que cette revendication soit satisfaite », prévient-il.

Hawa Bah

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
Avatar
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire