ledjely.com

GUECKEDOU : vers la relance des activités de la MUFFA

Il y a quelques jours, alors qu’il était en campagne électorale à Guéckédou, Alpha Condé avait appris que la Mutuelle financière des femmes africaines (MUFFA) ne fonctionnait pas dans cette ville. Séance tenante, il avait ordonné aux administrateurs territoriaux, mais aussi au ministre Marc Yombouno de faire redémarrer la machine. Suite à quoi le ministre du commerce s’était engagé à œuvrer pour que la Mutuelle puisse fonctionner à plein régime dans sa ville natale.  Eh bien, les élections terminées, il se met à la tâche. Ainsi, il s’est entretenu hier avec  les femmes des institutions des micro finances,  notamment la MUFFA et MCD. Au cours des  échanges, chaque partie a expliqué ses difficultés afin de trouver une solution.

En parrain de la préfecture, Marc Yombouno rend compte de l’entretien «  Nous venons de faire une rencontre avec ces femmes et les responsables des  jeunes afin de voir comment désormais faire la grande sensibilisation pour démontrer à la population l’importance de ces institutions de micro finance, mais aussi amener les jeunes et les femmes à adhérer massivement à ces institutions pour pouvoir réaliser des activités génératrices de revenus qui sont une base de prospérité»,  a expliqué le ministre du commerce, Marc Yombouno.

Selon lui,  beaucoup de stratégies ont été définies avec des solutions à l’appui.  Il ajoute avoir pris l’engagement d’accompagner ces structures et de faire en sorte  que toutes leurs préoccupations soient résolues pour leur prospérité.

De son côté  Thérèse Millimono, présidente de la MUFFA de Guéckedou  a avant tout déploré une certaine confusion dans la perception qu’on aurait de ces mutuelles.  « Nous n’étions pas suffisamment informés sur leur fonctionnement. Mais à partir de cet entretien avec le ministre du commerce, nous avons  été situés. Par ignorance, nous avons rencontré d’énormes difficultés et surtout le manque de transparence de la Banque Afriland First Bank,  qui sert de trait d’union entre nous et le gouvernement, parce qu’ils n’ont pas été clair dès le départ », a-t-elle dit.

 Au sortir de cette rencontre, ces femmes  se disent prête  à reprendre la sensibilisation auprès  des autres femmes qui ont démissionné.

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR