ledjely.com

FORCES SOCIALES : la taupe du PM confondue

On en sait un peu plus des stratégies utilisées par le premier ministre pour saper la dynamique de contestation de la hausse du prix du carburant. On savait déjà que la répression est un des moyens dont use Ibrahima Kassory Fofana. Mais à celle-là, on peut ajouter la corruption. En effet, depuis hier, les médias et l’opinion publique dans son ensemble disposent d’un enregistrement téléphonique dans lequel il est clairement fait mention d’une quarantaine de millions de francs guinéens que le PM aurait mis à la disposition de quelques activistes de la société civile afin qu’ils l’aident à torpiller la contestation. Ce sont les Forces sociales de Guinée, cible de la manœuvre en question, qui ont rendu public l’enregistrement sonore, en présence d’Oumar Sylla ‘’Foniké Mengué’’, un de ceux qui ont résisté à la tentation. C’est le siège de la Plateforme des citoyens unis pour le développement (PCUD), sis à Kipé qui a accueilli la rencontre.

Dans l’audio, il est question d’un échange téléphonique entre Foniké Mengué et Ahmed de Paris. Ce dernier tentant de convaincre son interlocuteur de prendre sa part de l’argent que le premier ministre a donné. De fait, au cours de la rencontre, contextualisant la situation, Oumar Sylla a indiqué avoir été approché le premier par Ibrahima Kassory Fofana, il y a deux semaines, à la veille de la dernière manifestation des Forces sociales de Guinée (FSG). Ce dernier lui aurait expressément proposé l’argent avec comme mission « étouffer le mouvement des forces sociales ». « La rencontre s’est déroulée dans son salon (…) en présence de M. Kaba Guiter. Il y avait le ministre du Budget aussi du nom de M. Dioubaté, qui devrait même donner l’argent, c’est-à-dire les 40 millions », précise Oumar Sylla.

A la proposition du PM, Oumar aurait opposé un refus catégorique, en mettant le caractère légitime des revendications des forces sociales. Il aurait en retour demandé au premier ministre d’accéder aux revendications des Forces sociales, en baissant le prix du carburant. Sauf qu’Ibrahima Kassory Fofana a pris la résistance de Foniké Mengué pour un affront à sa personne. Conséquence, il aurait menacé : « Il a dit que nous qui sommes les leaders, quiconque sort manifester, il sera recherché, arrêté, jugé et condamné », déclare Oumar Sylla.

Et c’est parce que Foniké Mengué n’a pas donné de suite à sa proposition que le PM se serait tourné vers notamment Ahmed de Paris. Ce dernier ayant pris le pactole avec la promesse de se charger de la répartition. Et le coup de fil qui a donné lieu à l’enregistrement audio dont on parlait avait pour objectif de convaincre Foniké Mengué de prendre l’argent.

Hawa Bah

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR