ledjely.com

EXECUTIFS COMMUNAUX : N’zérékoré divisée sur les candidats

En dépit de la suspension du processus d’installation des exécutifs communaux par le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, c’est une tension vive qui continue de régner dans la capitale de la région forestière, notamment au sein  du parti au pouvoir. Devant l’impossibilité du parti à faire admettre un candidat consensuel, le débat y est si vif qu’il se transporte désormais au sein des coordinations communautaires et de la jeunesse des quartiers de la ville. Ainsi, ce mercredi, la coordination kpèlè et les secrétaires généraux de jeunesse des 22 quartiers de N’zérékoré, plutôt favorables au candidat Fassou Goumou, dénoncent la ‘’trahison’’ des responsables du RPG qui n’honoreraient pas l’esprit d’un accord conclu avant les communales du 4 février 2018.

Récemment, au cours d’une rencontre à laquelle Moriba Albert Délamou (un des rivaux de Fassou Goumou, ndlr)  avait pris part, le préfet de N’zérékoré, en concertation avec les nouveaux conseillers communaux, avait menacé ceux qui se risqueraient à semer le trouble dans la ville au lendemain de l’installation des exécutifs communaux. Se sentant plus ou moins visé par ces menaces, Fassou Goumou, l’autre candidat à la mairie dans les rangs du RPG avait subtilement protesté contre cette prise de position. Eh bien, désormais, cette protestation va au-delà de ce seul candidat. En effet, c’est l’ensemble de la coordination kpèlè et les secrétaires généraux de jeunesse des 22 quartiers de N’zérékoré qui, dans une déclaration conjointe rendue publique ce mercredi, apportent leur soutien au candidat Fassou. Un appui consécutif à ce que les signataires de la déclaration ont appelé une ‘’trahison’’ de la part du parti au pouvoir. « La jeunesse de N’zérékoré sous la demande de la notabilité est venue au RPG et a voté massivement, à cause du candidat Fassou Goumou. C’est lui qu’on connait comme l’homme de la situation », a ainsi déclaré, Eugène Loua, le porte-parole des secrétaires généraux de jeunesse des quartiers.

Pour sa part, le président  l’Union régionale kpèlè, a clairement laissé entendre que la paix et la quiétude sociale à N’zérékoré dépendront du respect de la parole donnée. Aimé Pépé Kolié a rappelé pour la circonstance qu’à la « veille des élections communales, sur instructions du patriarche, la coordination kpèlè a rencontré toutes les structures à la base afin que la communauté kpèlè aille avec le RPG pour les élections communales. C’est ainsi que le bureau du RPG nous a demandé de l’aider à avoir les candidats. La jeunesse a précisé que si nous devons aller au RPG, il faut qu’on lui donne la chance de présenter un candidat qui est Fassou Goumou parmi tant d’autres candidats qui étaient sur la liste. Il y a eu beaucoup de discussions autour de ça et finalement on s’est entendu qu’il serait le candidat de la jeunesse ». Puis, le président de poursuivre : « quand nous sommes allés au bureau du RPG, nous avons déclaré là-bas que le peuple kpèlè vient au RPG mais avec condition. A savoir que l’on donne le défi à la jeunesse à travers son candidat Fassou Goumou. Et là c’était en présence du coordinateur du RPG en la personne d’El hadj qui dira que ce choix leur va droit au cœur ».

Conséquence de ce deal, la communauté kpèlè se serait massivement mobilisée en faveur du parti au pouvoir. Sauf qu’à en croire le président de la coordination, « aujourd’hui, les responsables du RPG arc-en-ciel disent que Fassou ne peut être maire parce qu’il n’est pas instruit et pourtant ils ne nous ont pas dit ça avant les élections ».  Une perspective qui a du mal à passer, comme on le voit.

Il faut noter qu’ils sont 5 candidats sous la bannière du RPG arc-en-ciel à s’affronter pour le poste de maire de la commune urbaine de N’zérékoré.

Niouma Lazare Kamano correspondant régional pour ledjely.com

Contact : 622783505

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR