ledjely.com

ELMINATOIRES CAN 2019 : Ivoiriens et Guinéens font match nul

A l’entame de la rencontre, dans un stade du 28 septembre pris d’assaut par les supporters guinéens, la pression était davantage du côté ivoirien. D’une part, parce qu’avec le match nul plus tôt entre le Rwanda et la Centrafrique, le Syli national de Guinée était qualifié et d’autre part, parce que les poulains d’Ibrahima Kamara avaient à cœur de laver l’affront du match de la première journée que les Guinéens avaient remporté à Bouaké. Mais à l’arrivée, c’est plutôt le service minimum pour les Eléphants. Avec le résultat nul qu’ils récoltent de leur déplacement à Conakry, ils sont certes virtuellement qualifiés, mais dans le jeu, ils n’auront pas montré grand-chose. A l’inverse, le Syli national qui demeure toujours premier du groupe, a fait plus que résister.

Pour autant, c’est un peu à la surprise générale que les Guinéens ouvrent le score par l’entremise de Mohamed Lamine Yattara, sur une erreur de la défense ivoirienne, à la 11ème minute. C’est le défenseur ivoirien, Bama qui, de la cuisse, essaie de dégager un centre compliqué de l’attaquant guinéen, Sory Kaba. Mais il ne le fait pas assez. Du coup, Yattara qui rodait dans la surface de la réparation, envoie  tranquillement le ballon dans les buts ivoiriens.

Mais 10 minutes après, les visiteurs obtenaient l’égalisation, avec un but de Jean-Michael Séri. Au terme d’une période de domination du jeu par les Ivoiriens, Serge Aurier hértiant d’un centre venu de la droite de l’attaque ivoirienne, remise pour Jean-Michael Séri qui place le ballon dans les filets.

Le reste de cette première période est légèrement dominé par les Eléphants de Côte d’Ivoire qui ont une relative ascendance au niveau du milieu de terrain. Mais c’est une domination stérile, parce qu’aucune des rares occasions qu’ils ont obtenues, n’est concrétisée.

A la reprise, les Guinéens reviennent de toute évidence plus déterminés. Emergeant de sa torpeur, le capitaine Naby Keïta reprend progressivement le milieu de terrain et s’autorise quelques incursions. Justement, à la 46ème minute, le sociétaire Liverpool, dans une de ces échappées, est tout près d’offrir le second but à son équipe.  Mais le ballon est sauvé de justesse par les défenseurs ivoiriens. Puis, le match, pris en otage par l’enjeu, la fatigue physique et les stratégies tactiques, baisse progressivement en qualité et en occasions. Au point qu’au coup de sifflet final, on a l’impression que tous les protagonistes en étaient satisfaits. Certainement parce que pour Eléphants et Syli, l’essentiel était fait, à savoir le ticket pour la CAN 2019.

Boubacar Sanso BARRY

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR