ledjely.com

ECONOMIE VERTE : la conférence de Conakry retient 7 priorités

Au terme de deux jours de réflexion consacrée à l’économie verte et à son impact sur le développement durable en Afrique, la Conférence des organisations d’employeurs d’Afrique occidentale et centrale a pris fin ce jeudi 13 décembre. Ayant réuni plus d’une cinquantaine de chefs d’entreprises, la rencontre a retenu un certain nombre de secteurs prioritaires. A la cérémonie de clôture, on notait la présence de la ministre directrice du cabinet de la primature, ainsi que celles des cadres du Bureau international du travail (BIT) et des membres du Conseil national du patronat guinéen (CNPG), entre autres.

Plus précisément, les participants ont ciblé sept secteurs prioritaires que sont :

  • L’agriculture,
  • L’agro-industrie,
  • L’industrie forestière,
  • La pêche,
  • L’énergie,
  • Le recyclage des déchets,
  • Le bâtiment  et le transport

A l’issue de la rencontre et sur la foi de la moisson engrangée, Mamadou Thiangui Diallo, au nom du CNPG, envisage le futur avec espoir. « Nous sommes convaincus de parvenir à nos objectifs si le développement de nos pays est axé sur la volonté et la créativité dans le secteur de l’environnement. Les débats de ces deux jours ont permis d’apporter des réponses spécifiques à nos interrogations au sujet de l’économie verte et du développement durable, ainsi que sur les pistes permettant de créer la croissance. En conclusion, nous sommes convaincus que tous les participants tireront profit de cette conférence et les mettront en pratique», a-t-il noté.

Quant à lui Ousseine Diallo, secrétaire général de la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’ouest (FOPAO), il reste convaincu que les propositions qui ont jailli de la conférence de Conakry ont permis aux employeurs de prendre leurs dispositions dans la mise en œuvre de leurs politiques et des actions pour et par l’économie verte afin d’accélérer la croissance et la création d’emploi. A condition, relève-t-il toutefois, que les capacités des uns et des autres soient renforcées sur la question : «Un constat a été fait au cours de ces travaux qui ont permis d’établir que les employeurs ont besoins de renforcer leurs capacités dans le domaine ». Aussi, il préconise que ce défi puisse être relevé, car fait-il remarquer : « La transition vers la durabilité environnementale doit être juste et permettre de faire progresser à la fois des possibilités de créer de l’emploi mais aussi de protéger la planète».

Ibrahima Kindi Barry

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
Avatar
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire