ledjely.com

DROITS HUMAINS : les VBG au cœur d’un débat de l’ONG F2DH

L’ONG ‘’Femmes,  Développement et Droits humains (F2DH) ‘’ a organisé ce 10 octobre 2018 une conférence sur les violences basées sur le genre (VBG). A l’occasion, on a  passé en revue les différentes formes de violences, estimées à 13.000 à travers le monde, dont 12.000 relatives aux femmes. La bibliothèque de la Bluezone de Kaloum a servi de cadre à cette rencontre,  qui a connu la présence de plusieurs acteurs de défense des droits des femmes.

D’entrée, Dr Mory Sanda Kouyaté, directeur exécutif du comité interafricain sur les pratiques traditionnelles ayant l’effet sur la santé des femmes et des enfants (CI-AF) et conférencier, rappelle que les violences sur les femmes ne sont pas un phénomène récent. Quant aux stratégies permettant d’en venir à bout, il n’en identifie qu’une seule qui soit appropriée et suffisamment efficace. « On ne peut rien faire si on ne sensibilise pas, si on ne fait pas un plaidoyer pour montrer le côté négatif de ces pratiques », préconise-t-il. Il regrette toutefois l’espèce d’amalgame que l’on crée entre des pratiques comme l’excision et la religion ou encore la culture. « Nos lois interdisent les mutilations génitales féminines.  Mais il y en a qui partent à la radiotélévision nationale  pour  faire l’apologie des mêmes pratiques. Ces gens- là devraient être emprisonnés », a-t-il souligné.

Profitant de cette tribune, il s’est adressé aux jeunes : «  Serrez-vous la main et lutter pour libérer les femmes.  Mais  personne ne le fera sans les filles et les femmes »,  a t-il conclu.

Hawa Bah

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR