ledjely.com

DPJ : Elie Kamano auditionné par méprise

L’artiste de reggae Elie Kamano, accompagné de son avocat Me Salifou  Béavogui,  a été auditionné ce jeudi  8 novembre 2018, par les agents de la direction centrale de la police judicaire de Kaloum (DPJ). A l’artiste, il est reproché le chef d’accusation d’outrage au chef de l’Etat. Mais pour son avocat, il s’agit d’une « erreur ». Autrement, soutient-il, son client n’est pas concerné.

Me Salifou Béavogui est si sûr de son fait que dans son compte-rendu, il ne s’entoure pas des précautions habituelles en pareille circonstance. « L’enquête est secrète, mais je vais tout de suite vous dire  qu’il y a eu erreur sur la personne. Le fait poursuivi ne concerne pas Monsieur Elie Kamano ici présent. L’infraction commise, s’il y a infraction ou les enquêtes directes, les faits sur lesquels on est en train de rechercher les infractions ne le concerne pas du tout », rapporte-t-il, catégorique. La méprise est d’une évidence telle que, selon l’avocat, l’audition se serait terminée sur des excuses « les uns envers les autres ».  Bref, pour l’avocat, la mésaventure de son client est terminée. Conséquence, il pousse un ouf de soulagement. « Je suis venu apeuré, mais je sors très content parce qu’il n’est pas intéressé par ça, ce n’est pas lui, c’est loin de lui », jubile-t-il encore.

L’artiste, lui aussi, est certes soulagé. Pour autant, il voit dans sa convocation express une menace contre la liberté d’expression. Du fait que visiblement, c’est en raison d’une chanson circulant sur les réseaux sociaux qu’il aurait été convoqué. Les agents ayant cru qu’il en était l’auteur. « Lorsqu’on interpelle  parce qu’il y a un morceau qui circule sur les réseaux sociaux. Et on confond mon timbre vocal à celui de la personne qui a chanté  le morceau, ça veut  dire que la république est menacée. Je suis outré  de savoir que les artistes doivent choisir les mots qu’ils doivent prononcer quand il s’agit de proposer une chanson », déplore Elie Kamano.

De la part de l’Etat, il s’agirait d’une fébrilité dictée par le succès du morceau ‘’Dady’’ des Espoirs de Coronthie. Depuis, selon Elie Kamano, les autorités surveilleraient les artistes dont l’engagement est manifeste. «Mais cela ne va pas nous empêcher de faire ce qu’on a à  faire pour ce peuple, parce qu’on est déjà  engagé », assure-t-il.

Balla Yombouno

628742308

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR