ledjely.com

DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE : communicateurs traditionnels et leaders religieux acquis à la cause

Pilotée par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et réunissant des communicateurs traditionnels et des leaders religieux et communautaires de la région Afrique de l’ouest et du centre, la conférence régionale sur le dividende démographique a pris fin ce mercredi à Conakry. Pour les organisateurs, l’événement se termine sur des notes de satisfaction eu égard à la forte mobilisation et aux engagements pris notamment par les participants. Pour sa part, le président Alpha Condé qui a présidé la cérémonie de clôture en a profité pour inviter les communicateurs traditionnels à se réapproprier leur mission de gardien de l’histoire auprès notamment des jeunes générations.

 

A en croire le directeur régional de l’UNFPA en Afrique de l’ouest et du centre, Mabingué Ngom, la conférence a démontré de manière éloquente l’engagement collectif des participants à œuvrer  pour l’épanouissement des femmes, des jeunes, (filles et garçons) qui incarnent, selon lui, l’avenir et l’espoir de l’Afrique.

Au cours de la rencontre qui aura duré trois jours, les  participants venus de la Guinée, du Mali, du Bénin, du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Tchad ont en effet, unanimement démontré le rôle fondamental que les communicateurs traditionnels et les leaders religieux doivent jouer dans l’amélioration de la santé des populations. Leur engagement, les participants l’ont également traduit par l’élaboration des plans de travail pays 2018-2020 visant à atteindre les trois objectifs transformateurs dont zéro décès maternel, zéro violation basée sur le genre, etc.

De fait, M. Ngom note particulièrement les caractères libre et délibéré de l’engagement des participants. « Les leaders traditionnels et religieux  eux-mêmes  présents ici,  en toute liberté et en toute conscience, nous ont tracé le chemin à emprunter pour tirer vraiment profit du dividende démographique »

L’espoir, c’est aussi ce que le ministre des  Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, a relevé. D’autant que, selon Sanoussy Bantama Sow, la rencontre a débouché sur des résultats plutôt concrets. En effet, il a noté   que «  nous sortons de cette conférence avec des grandes actions pays budgétisées de 2018-2020 et une déclaration d’engagement des communicateurs traditionnels dans la réalisation de la capture du dividende démographie et ceci dans leurs langues nationales respectives ».

En conséquence, poursuit-il : « Nous sommes convaincus qu’avec le soutien de nos gouvernements respectifs et les partenaires techniques et financiers, les réseaux mettront en œuvre les plans d’action pays élaborés et les recommandations de la conférence de Conakry »

Enfin, le président de la République, dans son intervention de circonstance, a tout d’abord rappelé les communicateurs traditionnels à leur mission historique. «  Le rôle des communicateurs traditionnels et des leaders religieux est d’informer, éduquer et de valoriser l’Afrique dans le monde. Une jeunesse qui ne connait pas son histoire est une jeunesse déculturée. Comment cette jeunesse peut connaitre son histoire si vous ne lui enseignez  pas son histoire ? », a notamment demandé le président.

Revenant ensuite à la thématique de la conférence, Alpha Condé précise que là aussi, les communicateurs traditionnels et les leaders religieux ont un rôle fondamental à jouer. Un rôle qui, dit-il, doit préalablement être guidé par l’objectivité et le courage, tant il est quelquefois question de combattre des pratiques longtemps établies, mais dont la nocivité est désormais prouvée. «  Dans  nos cultures il y a des choses qui sont bonnes et d’autres qui sont mauvaises, quel doit être notre rôle ?  C’est de capitaliser  sur les choses qui sont bonnes et de corriger les choses qui ne sont pas bonnes. C’est ça qui est fondamental. Et  nous avons  par exemple l’excision, on doit dire objectivement que c’est quelque chose qui est  contre les femmes. Aussi, les communicateurs traditionnels doivent combattre  l’excision », déclare le chef de l’Etat.

A la suite de cette invite, le président de la République a annoncé un don de 300 millions GNF aux communicateurs traditionnels.

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR