ledjely.com

DEMOCRATIE & GOUVERNANCE: la Guinée fait un bond en arrière

Les conclusions de l’enquête que Stat View international, partenaire national d’Afro baromètre a rendu publiques ce mercredi sont édifiantes en ce sens qu’elles battent en brèche tous les discours politiques qui voudraient que la Guinée progresse. Tout au contraire, le pays reculerait pour ce qui est des indices ayant trait aux conditions de vie des populations, à la gouvernance locale et à l’accès à l’électricité. C’est du moins ce qui ressort de l’enquête menée en mai 2017 auprès d’un échantillon de 1200 personnes dont 33% en milieu urbain, avec une répartition équitable entre hommes et femmes. Les conclusions ont été divulguées à la maison de la presse, en présence d’un représentant du ministère de l’Administration du territoire et de la Décentralisation et de représentants de certaines délégations spéciales de Conakry.

Les auteurs du rapport sont formels : « Les Guinéens traversent manifestement une période difficile sur le plan économique. Et ces faits sont pires qu’il y a 2 à 3 ans, et davantage qu’en 2013 ». Et Aliou Barry, le directeur général de Stat View d’enfoncer le clou en déclarant que les « Guinéens perdent de plus en plus espoir au regard de la détérioration croissante de leurs conditions et niveaux de vie ». Sauf que l’affirmation s’appuie sur les résultats de l’enquête. « Si on prend le manque d’argent, le manque de nourriture, le manque de soin et le manque d’eau potable, vous avez au moins 70% des Guinéens qui ont manqué au moins un d’eux », rapporte-t-il.

Même constat en ce qui concerne la gouvernance locale « 48% des Guinéens sont en désaccord ou tout à fait en désaccord avec la performance de leur conseillers communaux à leurs fonctions, contre 38% en 2015 et 37% en 2013 » a indiqué pour sa part Djiba Kaba, membre de Stat View.

Pour ce qui est de l’électricité,  Massa Guilavogui, de la même structure, rapporte de son côté que « 68% des Guinéens n’ont pas d’électricité dans leur zone d’habitation, et cette proportion était de 69% en 2015 et 61% en 2013 ». Il rajoute que « l’électricité arrive en 6ème position ici, précédée notamment par les problèmes d’eau, d’infrastructures routière et le chômage ».

Face à ces résultats, Lamine Camara du ministère de l’Administration du territoire, visiblement gêné, a brièvement dit en prendre acte. En termes de proposition, il sollicite d’Afro baromètre une transmission régulière de ses rapports trimestriels ou semestriels au gouvernement, pour permettre à celui de prendre les dispositions nécessaires au fur et à mesure, en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations.

Hawa Bah

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire