ledjely.com

CRISE EN GUINEE: Mansour Fadiga pour un nouveau gouvernement avec un « vrai » PM

Il n’est pas celui dont la voix et la plus audible en Guinée, mais la sortie du chroniqueur islamique, El Hadj Mansour Fadiga, de ce matin chez nos confrères d’Espace FM, est symptomatique du sentiment de rejet que le gouvernement de Mamady Youla rencontre de la part de l’opinion publique nationale. Tenant, on ne sait pourquoi, à faire entendre sa « proposition », il n’a, cette fois, pas fait dans la langue de bois. Ainsi, selon lui, la responsabilité de ce que vit aujourd’hui le pays incombe au président de la République. De même, à l’en croire, la sortie de crise passe par la dissolution du gouvernement du premier ministre, Mamady Youla.

En effet, selon lui, un gouvernement qui n’aura pas été capable de résoudre la crise actuelle, au motif qu’il « n’y a pas de moyens », ne mérite pas de rester auprès du chef de l’Etat. Ainsi, déclare-t-il dans l’émission, les GG : « Je demande la dissolution du gouvernement entier et la mise sur pied d’un nouveau gouvernement sur proposition d’un vrai premier ministre, chef du gouvernement ». Ajoutant, « je pèse bien mes mots ! ». De même, au sujet du nouveau gouvernement qu’il appelle de ses vœux, il précise : « un gouvernement de crise ». Pour justifier ce balayage général, il a rappelé une citation selon laquelle : « si la souillure affecte un habit et qu’on ne réussit pas à identifier la saleté, c’est tout l’habit qu’il faut laver ».

En ce qui concerne la grève, elle-même, il propose qu’Alpha Condé accepte que les 30 % restants soient payés au cours de cette année 2018, en raison de 20 % en mai et 10 % en novembre. « On ne peut pas dire qu’il n’y a pas d’argent. Devant des situations pareilles, il faut savoir calmer les choses », a-t-il affirmé. Dans la foulée, il a cité l’exemple des mutineries en Côte d’Ivoire où le président Alassane Ouattara s’était précipité d’accéder aux revendications encore plus onéreuses des protestataires.

El Hadj Mansour Fadiga a aussi compati aux agressions dont les médias ont été victimes. Des actes qui, selon lui, ne peuvent être que l’œuvre des « ennemis de la vérité ».

Boubacar Sanso Barry

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire