ledjely.com

CONTENTIEUX ELECTORAL : enfin un accord

Dans les rapports entre le pouvoir et l’opposition en Guinée, une chose n’a pas changé. Seuls le rapport de force et les menaces font bouger les lignes. Ainsi, il a fallu que Cellou Dalein Diallo et ses camarades de l’opposition républicaine menacent de marcher ce jeudi à Conakry pour que le contentieux électoral qui dure depuis plus de cinq mois trouve une solution. A une vitesse grand V. Pour éviter une manif dont on sait qu’elle n’aurait rien arrangé à une situation déjà suffisamment volatile, des négociations se sont mises en place jusque tard la nuit dernière. Jouant aux entremetteurs une nouvelle fois, Tibou Kamara a réussi à amener au QG de l’UFDG de Hamdallaye aussi bien le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, le général Bouréma Condé, que le chef de la majorité présidentielle, Amadou Damaro Camara. Et comme le 13 mars dernier avec le SLECG, la délégation n’en est partie qu’une fois le terrain d’entente trouvé. Conséquence ? La marche est annulée.

Les discussions ont fondamentalement porté sur le contentieux électoral, l’indemnisation des victimes de l’opposition et la libération des militants et responsables arrêtés lors de la crise postélectorale. Des points sur lesquels les parties ont convenu de ce qui suit:

  • De concéder à l’opposition la désignation des présidents des 26 quartiers et de districts réclamée par l’opposition et dont la liste est annexée au présent document.
  • La désignation des maires des communes rurales de Kénéma, Bignamou, Djassô, Kindoy, Mafara et Bissikirima, et du maire de la commune urbaine de Kindia.
  • De concéder à la mouvance, la désignation du maire de la commune urbaine de Dubréka.
  • Pour ce qui est des communes urbaines de Matoto, Matam, Ratoma et Dixinn, les exécutifs  seront élus conformément aux dispositions légales.

Par rapport à l’assistance financière aux victimes prévue dans les accords politiques, les parties  ont diligenté la mise en œuvre très prochaine de ces fonds aux ayants droit.

Sur la question de la libération des militants et responsables de l’opposition, la délégation gouvernementale a pris acte des préoccupations exprimées et promet de rechercher une issue favorable à cette situation.

Au sortir de la rencontre, l’honorable Amadou Damaro Camara, dit : «Il revient à tous les partis de près ou de loin, de contribuer à amener les Guinéens à s’assoir autour d’une table et à s’entendre. Je crois, qu’il n’y a ni vaincu, ni vainqueur, c’est la Guinée qui gagne.»

Quant à lui, Cellou Dalein Diallo a déclaré : «Les résultats auxquels nous venons de parvenir ne sont pas toujours satisfaisants par rapport à toutes les revendications que nous avons portées. Mais nous avons accepté qu’une solution politique soit trouvée au contentieux électoral. Nous allons veiller à ce que ce document soit accepté dans son intégralité. Il faut maintenant qu’on s’attèle à l’installation des communes, des conseils de quartiers et de district.»

Tout est bien qui finit bien. Avec néanmoins la bénédiction de l’arme de la menace !

Ibrahima Kindi Barry

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR