ledjely.com

CONAKRY : l’autre marche (forcée) !

Alors que la marche pacifique organisée par les Forces sociales de Guinée (FSG) vient de prendre fin sur l’esplanade du stade du 28 septembre, sur le reste de la capitale guinéenne, bien de citoyens ont été confronté, pour leur part, à une marche moins structurée. Mais ils s’y sont plié, parce qu’impossible pour eux de trouver le moindre véhicule, en raison de la grève.

A Lansanaya barrage,  pendant que cinq camionnettes de police sont stationnées,  les jeunes ont barricadé la route avec des  pneus. Dispositif qu’aucun automobiliste ne s’est hasardé à violer. Un agent de police lui-même avoue : «  Depuis plus une trentaine de minutes, aucun véhicule n’est passé par là. Nous avons été obligés de convaincre les jeunes pour qu’ils enlèvent leur barrage.»

Autrement, des affrontements s’y seraient produits. Dans la mesure où des véhicules en provenance du Km36, méconnaissant certainement les obstacles, cherchaient à aller outre. A leurs risques et périls. « Nous ne toucherons aucun engin. Mais tout le monde doit être à pied aujourd’hui », a expliqué un jeune manifestant.

Pendant ce temps, ceux qui usent de la marche pouvaient tranquillement enjamber le barrage. Mouloukou Diaby, fonctionnaire de son état, est un d’entre eux. Il dit avoir quitté Tombolia, où sa femme est alitée dans une clinique. «  Sans une raison extrêmement nécessaire, je ne peux m’imposer ce calvaire », affirme-t-il.

Rencontré sur l’axe T8, un mécanicien qui a requis l’anonymat s’est lui imposé le même sacrifice parce qu’il lui fallait aller récupérer de l’argent qu’on lui doit.  « Comment nourrir la famille si je reste à la maison », se justifie-t-il.

Bref, des histoires du même type, on peut en entendre des dizaines ce mardi à Conakry.

Sur la route Leprince, en revanche, la rue est totalement déserte. A part quelques groupuscules de jeunes gens massés par endroit, il est difficile d’y voir une seule âme. Même à pieds. La crainte des violences y est certainement pour beaucoup.

Gilles Mory Condé

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR