ledjely.com

CONAKRY : la grève des enseignants plutôt suivie

C’est ce lundi que le mot d’ordre de grève émis par le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) prend effet. Et en ce petit matin, le constat que font nos reporters dans différents établissements, c’est que la grève est plutôt suivie. Dans la majorité des établissements où s’est rendue notre rédaction, ce n’est pas le lundi ordinaire. On a très peu d’élèves et des enseignants qui, 8 heures passées, poireautent encore dans la cour. Craignant de subir les répercussions de la grève qui ne concerne que le secteur public, les établissements privés aussi tournent au ralenti.

Un signe qui ne trompe pas, à l’école primaire Fedérico Mayor de Boulbinet, dans la commune de Kaloum, sur les 28 salles de classe, seules 3 sont occupées par des élèves. Les quelques enseignants qui sont venus sont assis dans la cour. Relativisant l’observation de la grève, le directeur de l’école précise que les enseignants programmés sont au rendez-vous mais qu’ils attendent les élèves…

Et c’est quasiment la même atmosphère qu’on nous rapporte dans d’autres établissements de cette commune de Kaloum, mais aussi de Matoto, jusqu’au Km36. Partout, l’effet du débrayage se fait sentir.

Une seule exception. Au collège Mariama Sultan Traoré, les élèves ne se bousculent pas certes. Mais les professeurs programmés sont là et ils dispensent les cours. Selon le principal, sur les 5 enseignants au programme, seul 1 manque à l’appel.

Balla Yombouno & Aminata Kouyaté

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR