ledjely.com

CELLOU DALEIN DIALLO : « Je n’ai pas soutenu la casse de 98 »

L’opposition républicaine a animée ce jeudi, 14 mars 2019, une conférence de presse. Au menu : la situation socio-politique de la Guinée. A l’occasion, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo est revenu sur le soutien présumé qu’il aurait apporté à la casse des maisons de Kaporo-rails en 1998. En résumé, l’ancien premier ministre se dédouane. Et curieusement, pour corroborer sa version, il invoque Kassory Fofana

  « Je n’ai pas soutenu la casse de 98. J’étais en Europe en mission d’Etat lorsque ça a commencé », c’est avec cet argument plutôt léger que le chef de file de l’opposition a entamé sa défense. Poursuivant, il rappelle en effet qu’à l’arrivée de Sidya Touré à la tête de la primature, il avait été décidé qu’une mission gouvernementale puisse être envoyée en Europe en vue de promouvoir le pays. « On m’a chargé de faire le tour de l’Europe pour expliquer qu’il y a une nouvelle politique et une nouvelle équipe gouvernementale, ouverte et prête à accueillir », explique encore Cellou Dalein Diallo.

De fait, dans un extrait sonore rend public notamment via les réseaux sociaux, on entend Cellou Dalein Diallo justifier le déguerpissement d’il y a 20 sur le site de Kaporo-rails. Il persiste pourtant à jurer qu’il n’avait pas soutenu cette vague de démolition-là. « Ecoutez bien l’audio qui circule, j’ai parlé de l’ouverture des voies et de la viabilisation des domaines. Lorsque je suis rentré, j’ai vu la casse, croyez-moi j’ai pris des initiatives pour que ça s’arrête ». 

Et pour ceux qui auraient encore des doutes, le leader de l’UFDG a un témoin digne de nom : Kassory Fofana. L’actuel PM aurait en effet pesé de tout son poids pour qu’en 1998, les opérations de déguerpissement soient arrêtées. « Il a joué un rôle déterminant pour que le président prenne la décision. Mais, c’est moi qui ai été le premier à attirer son attention », précise encore Cellou Dalein Diallo. Pour autant, des années après, le président de l’UFDG trouve que les habitants de Kaporo-rails avaient « naïvement acheté des terrains avec des gens qui n’avaient pas le droit de les vendre ». A dire vrai, les choses n’ont pas fondamentalement évolué.

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
Avatar
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire