ledjely.com

CAN 2019 : la décision de la CAF pourrait affecter la Guinée

Pour le moment, ce sont les Camerounais qui, sous le coup de la déception, pleurent. Ils sont ceux qui en veulent à la CAF pour sa décision de retirer au pays de Joseph Antoine Bell l’organisation de la biennale africaine du football. Mais sur le long terme, les conséquences de cette décision pourraient aller bien au-delà. La Guinée en particulier pourrait bien être affectée. Plus exactement, les chances que le pays de Petit Sory et Chérif Souleymane abrite l’édition de 2023, sont encore plus minces que jamais. C’est en tout cas ce que pense Thierno Saïdou Diakité, consultant sportif et promoteur de l’organisation de la CAN par la Guinée, que notre rédaction a interrogé.

Pour autant, Tino, comme l’appellent les intimes, estime que la décision rendue publique par le comité exécutif de la CAF « n’a pas surpris les observateurs ». D’autant que, rappelle-t-il, elle est consécutive à quatre missions d’évaluation dont la dernière avait été conduite par l’ex-international ghanéen, Anthony Bafoé, secrétaire général adjoint de la CAF. Mais selon notre consultant, ce sont davantage les raisons de sécurité qui ont pesé dans la balance. « Puisqu’il y a non seulement les indépendantistes des régions anglophones qui exigent la partition du pays. Mais aussi, Boko Haram sévit dans la région frontalière avec le Nigeria. Donc, ce sont ces deux motifs sécuritaires qui ont guidé la décision du comité exécutif de la CAF », explique-t-il.

Thierno Saïdou Diakité est néanmoins de ceux qui pensent que tout n’est pas perdu pour le Cameroun. D’ailleurs, fait-il remarquer : « on leur a demandé de poursuivre les travaux pour achever les chantiers ». Le pays des Lions indomptables pourrait éventuellement hériter alors de l’édition 2021. A condition, précise avec insistance le consultant, qu’un accord soit conclu avec la Côte d’Ivoire, désignée pour abriter cette édition 2021. Sauf qu’un tel accord n’est pas acquis. Les Ivoiriens voulant « tout de suite un retour sur investissement ».

Alors, quid de l’édition 2023, attribuée à la Guinée ? « Le communiqué de la CAF ne fait pas explicitement mention de l’édition de 2023 », rapporte Thierno Saïdou Diakité. Pour autant, dit-il : « nous sommes vraiment concernés parce qu’il faut déjà relever que le Sénégal est officiellement candidat pour l’édition de 2025. Les autorités sénégalaises ont manifesté cette volonté, il y a de cela un mois. Il y a donc un embouteillage tel que la CAF pourrait être amenée à revoir la candidature de la Guinée et à procéder à un arbitrage ».

Et de ce risque, notre interlocuteur tire une recommandation à l’endroit des autorités guinéennes. « Du président de la République aux membres de la Féguifoot, nous devons faire le lobbying auprès des instances de la CAF et dès l’année prochaine, donner un coup d’accélérateur aux préparatifs pour que notre candidature soit maintenue, même si ce n’est pas nécessairement pour 2023 », suggère-t-il. Plutôt pessimiste, comme on le voit.

Boubacar Sanso BARRY  

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR