ledjely.com

BEYLA : le président du RRD sur les violences de Karala

A l’occasion d’un point de presse, ce mardi 6 novembre 2018,  le président Rassemblement pour la renaissance et le développement (RRD), Abdoulaye Kourouma  a dénoncé l’installation illégale des conseillers communaux dans la  sous-préfecture  de Karala et les violences subies  par la population.  De même,  il accuse le préfet de Beyla et la délégation du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation d’avoir détourné la victoire de son parti.

 « Le préfet de Beyla a été convoqué à plusieurs reprises par le gouverneur pour céder sur Karala. J’ai appelé le Directeur national de l’administration du territoire à cinq reprises ;  il m’a assuré que les mesures où les dispositions seront prises en vue de l’installation des élus à Karala», explique –t-il.  A la surprise générale cependant,  selon lui, le 3 novembre 2018,  un certain Alassane Kourouma y a été  envoyé  par le  ministère de l’administration du territoire, accompagné  d’une « jeep  remplie  de policiers et de gendarmes » pour l’installation de l’exécutif de la commune rurale pour laquelle des manifestations de populations avaient été enregistrées dans la localité.  « Le missionnaire  n’a rien dit sur place. C’est après son départ que nous avons constaté  sur les réseaux sociaux  que le RPG-arc-en-ciel  se  déclare vainqueur dans la circonscription de Karala. Et ce,  sans qu’une élection de l’exécutif ne soit organisée entre les conseillers élus conformément à la loi », explique Aboulaye Kourouma.  Du coup, dit-il, la population  irritée  s’est rendue à la sous-préfecture pour récupérer les documents de l’administration.

Ce dimanche,  dit-il, le préfet  de Beyla a envoyé deux jeeps de la CMIS. «  Les agents, sans savoir ce qui se passe dans la sous-préfecture,  ont commencé à lancer des gaz lacrymogènes.  Mais ils ont été neutralisés par la population. Il a fallu l’intervention du président de la R.R.D pour  éviter le pire», précise-t-il.

 Face à ces violences des forces de l’ordre sur les populations, Abdoulaye Kourouma   invoque le respect de la loi. « Il faut que le pouvoir  s’abstienne  de   déployer des militaires ou les gendarmes dans cette localité. Si jamais si jamais nous avons des blessés par balle ou des cas de morts,  nous allons nous battre jusqu’à la dernière goutte de notre sang, nous n’allons pas reculer », martèle le leader du RRD. Qui ajoute : «  ça fait deux fois  que  les populations  réussissent  à neutraliser les camionnettes  des gendarmes et des policiers ; chaque fois,  on intervient pour les libérer. La prochaine fois, nous n’allons pas intervenir ; nous allons agir », menace-t-il.

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire

ledjely.com

GRATUIT
VOIR