ledjely.com

ACCORD POLITIQUE : l’UFR crie à l’exclusion

Vingt-quatre  heures après l’accord conclu entre l’opposition républicaine  et la mouvance présidentielle autour du contentieux électoral né des dernières communales, l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré crie à l’exclusion. Déjà via twitter, le leader du parti et Haut-représentant du chef de l’Etat, avait dénoncé un accord informel qui se joue des lois de la République. A cela, on peut ajouter donc une déclaration officielle dans laquelle le parti de l’ancien premier ministre s’insurge contre sa marginalisation ainsi que celle, selon lui, de nombreuses autres formations politiques.

« Le bureau exécutif de  l’UFR  désapprouve ces accords obtenus dans un cadre inapproprié et en l’absence des autres membres de la plénière. Cette attitude rappelle aux citoyens la malheureuse entente entre le RPG-arc-en-ciel et l’UFDG lorsqu’il s’est agi du vote du code électoral révisé, devenu inapplicable »,  a déclaré Hadja Aissata Daffé, député  de l’UFR.

Dans une formule aussi consacrée que laconique, le parti  demande en outre à ses militants et sympathisants de rester « mobilisés et vigilants pour la défense des droits et acquis du parti lors de ces élections communales ainsi que des valeurs républicaines ».


Mais de l’avis de bon nombre d’observateurs, Sidya Touré et son parti ne récoltent là que le fruit de l’inconstance dont ils font montre sur l’échiquier politique national. Au point que personne ne sait de quel bord politique ils sont. Ce à quoi vient s’ajouter la faible capacité de mobilisation de l’UFR, de plus en plus désertée par des militants, eux-mêmes désorientés.

Balla Yombouno

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire