MAFERINYAH : un centre de santé amélioré pour le bien des populations

Implanté à quelques encablures du marché central de la sous-préfecture de Maferinyah, l’une des communes rurales de la préfecture de Forécariah, le Centre de Santé Amélioré (CSA), se présente comme un complexe moderne. Il est le fruit de la coopération internationale dans la résilience post-Ebola en Guinée comme un point d’appui nodal de la relance dynamique du système sanitaire guinéen. Le centre a été érigé grâce au don du Roi Serviteur des deux Saintes Mosquées, Feu Abdullah Ibn Abdul Azziz Saoud, aux populations de cette commune rurale, à travers un financement de la Banque Islamique de Développement (BID).

Situé à équidistance des villes de Coyah et Forécariah, Mafèrinyah d’une superficie de 500 km2, peuplée de 48.212 habitants, constitue un véritable carrefour pour les autres sous-préfectures insulaires de Kaback et Kakossa et la route internationale Conakry-Freetown. Cette localité est planifiée pour abriter le futur aéroport international. Répartis en 11 districts et 87 secteurs, Maferinyah, sur le plan sanitaire, dispose d’un centre de santé amélioré et de postes de santé intégrés.

Des mères à la pharmacie du CSA. Crédit photo: UNICEF/Justin MOREL Junior

Le CSA de Maferinyah a été inauguré le 25 janvier 2017 par le président de la République Alpha Condé. Constitué de deux blocs : le premier comprend des bâtiments de l’administration, de la consultation, d’hospitalisation, des latrines, d’un plateau technique, d’un château d’eau, d’une salle de maintenance et d’un incinérateur. Le second bloc est un Centre de traitement des épidémies (CTE) pour la prévention et le contrôle des maladies à potentiel épidémique. Elle se compose de bâtiments pour triage, cas suspects, probables et confirmés avec des toilettes attenantes, de counseling, de pharmacie, morgue, etc.

Le CSA fait partie d’un projet de dotation de la Guinée de 4 ensembles sanitaires de cette nature, répartis dans les sous-préfectures de Maferinyah (Forécariah), de Banankoro (Kérouané), de Gouécké (N’Zérékoré) et de la commune de Matoto (Conakry). Ils ont pour objectif stratégique de renforcer les capacités nationales pour la prise en charge des personnes malades d’assurer la prévention et le contrôle des infections dans les centres de santé.

Une mère et son enfant en consultation. Crédit photo: UNICEF/Justin MOREL Junior

Le centre compte 58 agents dont des médecins, biologistes, infirmiers d’état, sages-femmes, agents techniques de santé, matrones, etc. Ils sont appuyés par les agents de santé communautaires et du comité de santé communautaire « Depuis le début des activités du CSA le 9 février 2017, nous avons pu traiter 4500 patients (maternité 142 accouchements eutociques et 4 césariennes, 773 cas de médecine générale, en chirurgie 73 consultations dont 46 intervention, 464 consultations pédiatriques, 55 en nutrition, 558 examens de laboratoire, PEV : 250, etc. Nous sommes fiers de notre CSA et très motivés dans notre travail» nous révèle leDr Abdoulaye Barry qui dirige le CSA de Mafèrinyah.

Sous la direction de l’UNICEF, tous les équipements et médicaments des 4 CSA ont été fournis acquis conformément aux spécifications techniques requises par la contrepartie nationale. Cinq véhicules ambulances et véhicules de supervision ont été fournis à l’Unité de Gestion du Projet. Les 5 ambulances et 9 véhicules de supervision/intervention rapide ont été remis aux différentes structures.

Le CSA est équipé de microscopes modernes. Crédit photo: UNICEF/Justin MOREL Junior

Ce projet pilote de relance du système de santé d’un montant global de 2, 566,758 USD sur le volet équipement et renforcement des capacités techniques, commence déjà à impacter positivement sur la santé des communautés concernées. Ainsi pour le paludisme, si en décembre 2016 on enregistrait 316 cas, depuis l’ouverture du centre en février dernier, les cas ont chuté à 72 cas en mars 2017 car mieux diagnostiqués et mieux traités! De quoi réjouir Mabinty Soumah, cette mère de famille rencontrée devant la pharmacie du Centre, qui dit : « C’est comme si tout avait changé autour de nous, grâce à notre Centre, nos enfants sont moins malades, nous avons les médicaments à notre portée et les agents de santé nous conseillent régulièrement pour l’utilisation correcte des moustiquaires et le lavage des mains. Vraiment nous remercions Dieu et d’Arabie Saoudite pour ce don qui nous fait du bien ! »

Texte et Photos : Justin MOREL Junior

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire