KANKAN : lancement d’un projet d’appui au service public de l’eau en milieu rural et semi-urbain

Initié par le gouvernement guinéen en coopération avec l’Union Européenne et l’UNICEF, ce projet d’un montant global de 1.100.000 Euros (dont 1 million pour l’UE et 100.000 pour l’UNICEF), touche effectivement 14 communes rurales dont 4 dans la région de Kankan. Il s’inspire des constats amers tirés du rapport de EDS-MICS 2012. Ceux-ci indiquent que les taux de mortalité infanto-juvénile sont plus élevés dans ces deux régions administratives, avec respectivement 194 % à Kankan et 110% à N’Zérékoré. Alors que la proportion de ménages dont l’eau de consommation provient d’une source améliorée, est de 81 % dans ces deux régions, ce qui est inférieur à celui de Conakry de 18%.

M. Almamy Simbaly Camara, Directeur de cabinet de la région de Kankan saluant l’initiative du projet. Crédit photo: UNICEF/JMJ

Parlant des 153.542 habitants des communes rurales de Gbérédou Banama, pour la préfecture de Kankan et de Kantoumanina, de Dialakoro et Koundian, pour celle de Mandiana, le Directeur de cabinet de Kankan, a surtout tenu à rappeler que les résultats attendus du projet visent d’abord à améliorer les conditions de vie des populations des communes concernées. Pour preuve, un volet important est accordé à l’accès aux infrastructures d’eau et d’assainissement comme la réalisation de 14 adductions d’eau potable avec système hybride solaire et thermique, la mise en place de système de maintenance conséquente, la réalisation de 14 forages équipés de pompe à motricité humaine, 14 forages à faibles coûts équipés de PMH et 42 latrines publiques.

Toutes ces action seront réalisées avec l’appui du Service National des Points d’Eau (SNAPE) dont le directeur régional et coordinateur du Projet, El Hadj Mandé Koulibaly révèlera qu’«il est encourageant de noter que les 14 communes rurales ont déjà domicilié 25 millions de francs guinéens comme leurs fonds de contrepartie à la Banque Centrale de la République de Guinée». Des maires, secrétaires généraux, receveurs et chargés de l’eau et assainissement communaux, ont été formés sur les procédures de gestion des subventions de l’Union Européenne et leurs fonds de contrepartie de plus de 360 millions de francs guinéens, par commune selon les projets sélectionnés. El Hadj Mandé Koulibaly espere que ces activités conduites avec intelligence et rigueur puissent progressivement mettre fin au ‘’péril fécal’’, pour évoluer résolument vers la fin de la DAL (Défécation à l’air libre).

M. Telly Bah de l’Union Européenne précisant la contribution du projet à l’atteinte des OMD. Crédit photo: UNICEF/JMJ

De l’avis de Mamadou Telly Bah, représentant de l’UE à cette cérémonie, la promotion d’une meilleure hygiène et l’appropriation de l’approche ATPC (Assainissement Total Piloté par la Communauté), devraient guider le projet « dont l’aboutissement sera la fin de la DAL dans les centaines de villages ciblés, mais aussi l’éducation à l’hygiène et l’installation d’une unité de production du chlore. L’ensemble de ces résultats permettra l’augmentation de l’accès à l’eau ce qui induira grâce une communication conséquente la réduction des maladies hydriques ainsi que la mortalité infanto-juvénile pour une nette amélioration des OMD». L’Union Européenne espère que tous les résultats seront atteints à l’entière satisfaction des communes rurales et des villages bénéficiaires.

Pour rappel, avec le financement de l’Union Européenne, le ministère de tutelle a élaboré une stratégie nationale pour le développement du service public pour ces différents milieux dont la mise en œuvre a démarré en 2013. Parmi les résultats attendus de ce projet : le processus de déploiement, le suivi et la mise en place du service public de l’eau, des ouvrages d’approvisionnement en eau potable et des ouvrages d’assainissement réalisés. Il y a également la promotion d’une meilleure hygiène et la vulgarisation les liens entre la santé et la qualité de l’eau.

Cheick Mohamed Kourouma, le sous-préfet de Gbérédou Baranama, en parfaite harmonie avec les populations. Crédit photo: UNICEF/JMJ

Aussitôt après la cérémonie officielle, les délégations de l’UNICEF, de l’Union Europeene et les autorités locales se sont rendus dans les villages de Binko et Baranama de la sous-préfecture de Gbérédou-Baranama. Ils ont pu rencontrer les populations mobilisées pour la circonstance. Celles-ci ont réaffirmé leur engagement et dit leur motivation profonde pour la réussite du projet dans toutes ses composantes. Dans un jeu public de questions-réponses, les élèves du primaire ont offert un sketch sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène, et les chefs de districts villageois ont expliqué comment ils ont réussi à faire prendre à conscience à un plus grand nombre, depuis le déclenchement des activités ATPC, dans une sorte de leadership participatif impulsé par le dynamisme de la sous-préfecture.

Le lancement du projet d’«Appui au Service Public de l’Eau en milieu rural et semi-urbain» s’est déroulée le mardi 23 mai 2017 a Kankan, sous la présidence de M. Almamy Simbaly Camara, directeur de cabinet du gouvernorat de la région de Kankan.

Texte et photos : Justin MOREL Junior

Facebook Comments
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*