EBOLA : un nouveau-né testé positif

Décidément, Ebola se révèle être un phénomène difficile à cerner. Pas que parce que l’épidémie joue des prolongations ou refuse de s’en aller du Libéria, de la Guinée et de la Sierra Léone. Mais il se trouve qu’en outre, cette résistance farouche s’accompagne de la découverte par les scientifiques d’aspects difficilement explicables. C’était déjà le cas il y a quelques jours quand il a été révélé le virus peut hiberner dans le sperme jusqu’à 9 mois. Mais l’énigme des énigmes, c’est bien ce nouveau-né testé positif au centre de traitement de Nongo. Une situation d’autant plus mystérieuse qu’aucun des deux parents n’avait été identifié comme porteur du virus.  

Une première dont l’explication échappe jusqu’aux membres de la Coordination nationale de lutte contre Ebola. Ainsi, Fodé Tass Sylla, chargé de communication, ne passe pas par quatre chemins

C’est ce qu’on appelle des cas atypiques parce que, c’est la première fois que nous enregistrons un nouveau-né  qui porte le virus. S’il se trouvait que la maman ou le papa étaient déjà avec le virus, ça ne nous aurait pas surpris. On aurait dit que cela fait partie de la contamination. Mais ce n’est pas cela, et c’est ce qui pose ce problème  à nos scientifiques

Alertés,  le premier ministre,   laborantins, chercheurs   cadres de la coordination nationale de lutte contre Ebola, sont à pieds d’œuvre pour déterminer les circonstances qui ont vu surgir ce cas singulier.

Selon le chargé de communication, la situation actuelle d’Ebola  en Guinée est de 4 cas confirmés, repartis entre les centres de traitement    de Nongo et de Forécariah et 4 personnes sont suspectes dont 3 à Nongo et 1 à Forécariah.

Balla Yombouno

631 97 03 03

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

Laisser un commentaire