CONAKRY TERMINAL : Manutention Ro-Ro et conteneurs, les partenaires satisfaits

Au Port autonome de Conakry, la reprise en main de la manutention Ro-Ro par Conakry Terminal produit des résultats probants. Importateurs de véhicules et autres partenaires portuaires saluent l’évolution positive dans le sens de la prestance du service et de la sécurité de leurs véhicules.

S’inscrivant dans une dynamique de modernisation des activités portuaires en Guinée, Conakry Terminal, filiale du Groupe Bolloré en Guinée, a considérablement augmenté l’image attrayante du Port Autonome de Conakry en lui conférant plus de compétitivité dans le contexte de la sous-région. Par rapport à une période récente, au nombre des premiers avantages comparatifs, on a la sécurisation des véhicules, l’ordre et la discipline que la Direction générale de Bolloré Africa Logistics en Guinée a réussi à instaurer dans le secteur de la manutention Ro-Ro. Des résultats engrangés par une volonté politique qui, en outre, met à disposition un espace de 38.000 m2, équipé de douze (12) pylônes et des caméras de surveillance pour accueillir en moyenne 3 000 véhicules par mois, débarqués des navires rouliers dont les escales sont d’environ  45 tours en l’espace de onze mois.

Les dispositifs sécuritaires ainsi que la célérité des prestations offertes par Conakry Terminal, dans le cadre de la gestion des activités RoRo, ont séduit les acteurs portuaires qui trouvent désormais leur affaire si florissante et prodigieuse. Les droits de la douane et de la Direction générale du Port Autonome de Conakry sont en parfaite sécurité.

Pour les transitaires, le gain de temps est quelque chose de fabuleux. Il suffit en effet qu’ils  se présentent avec les dossiers pour que l’équipe des opérations retrouvent en si peu de temps leurs marchandises à travers les logiciels informatiques en place Osc@r. Ces logiciels permettent de retrouver la position de chaque conteneur stocké dans le parc. Un transitaire a ainsi confié

J’ai vraiment une grande satisfaction dans la gestion des Ro-Ro par Conakry Terminal. Depuis qu’ils ont eu cette activité, nous avons moins de problèmes, car nous trouvons les véhicules tels qu’ils ont été embarqués en Europe. Nous ne sommes plus confrontés au vol de pièces de voiture, des rétroviseurs, des batteries ou d’autres objets. Il y a vraiment du sérieux dans ce travail maintenant

Pour le chargé des relations publiques de la coordination des opérateurs portuaires de Guinée (COGUIP), M. DRAME M’bemba, la gestion des activités Ro-Ro par Conakry Terminal se traduit par un bond qualitatif d’une ampleur insoupçonnée.

 Il y a une très grande différence entre le Port Autonome de Conakry avant 2011 et le Port Autonome de Conakry après 2011. La distance qui sépare les deux périodes est si importante qu’un cheval aura de la peine à la parcourir même en 25 ans. Le Groupe Bolloré, à travers sa filiale Conakry Terminal, a fait de ce poumon économique du pays un véritable port compétitif en Afrique de l’Ouest, avec notamment un nouveau quai de 340 m de long avec une profondeur de -13 m et un espace de 38 000 m2 spécifiquement dédié au stationnement des véhicules débarqués des navires Ro-Ro. Cela montre à suffisance que le Port Autonome a noué partenariat avec un investisseur sérieux

Pour le directeur général de Conakry Terminal, M. Marc GERARD, tout cela est dans l’ordre normal des choses. Car poursuit-il, l’ambition du Groupe Bolloré demeure  l’Excellence dans ses domaines d’activité. Plus loin, il dira ceci

Nous avons pour ambition de rendre le port de Conakry plus attrayant, compétitif et moderne. Cette volonté s’est affirmée par la réalisation d’importants travaux d’extension et par l’aménagement des espaces de stockage. D’ailleurs, nous attendons dans quelques semaines, l’arrivée de deux portiques de quai qui viendront redynamiser davantage la manutention portuaire. Cet important outil de travail rendra encore le Port Autonome plus moderne et compétitif

Déjà, la place de la centrale électrique qui alimentera en permanence ces portiques est en cours d’aménagement. De même, quinze (15) grutiers attendent de se rendre au Havre (France), dans le cadre d’une formation relative à la manipulation de cette machine. Un groupe de cinq personnes quitte Conakry le lundi 26 octobre 2015.

Facebook Comments
sanso@ledjely.com, admin@ledjely.com Tel : 628 10 87 62

1 Comment

  1. mamady

    31 mars 2017 at 13 h 09 min

    pour quoi le port de conakry ne travaille pas 24h/24

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*